2 min de lecture Salah Abdeslam

Comment Salah Abdeslam peut-il se payer un grand avocat ?

ÉCLAIRAGE - Le survivant des commandos terroristes du 13 novembre a choisi un ténor du barreau de Lille pour assurer sa défense.

Franck Berton, avocat de Salah Abdeslam, à Paris le 27 avril 2016
Franck Berton, avocat de Salah Abdeslam, à Paris le 27 avril 2016 Crédit : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
Cindy Hubert et La rédaction numérique de RTL

Incarcéré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, depuis mercredi 27 avril, Salah Abdeslam n'est qu'au début d'un très long marathon judiciaire qui le mènera devant ses juges, pas avant trois ans sans doute. Pour assurer sa défense face à la justice française, le seul survivant des commandos des attentats du 13 novembre a opté pour l'avocat Franck Berton. Cet ténor du barreau de Lille sera sûrement assisté d'un deuxième voire d'un troisième conseil. Mais tout cela a un prix.

Comme Salah Abdeslam n'a évidemment pas les moyens de se payer un tel avocat, Franck Berton a donc accepté de travailler au tarif de l'aide juridictionnelle. Ce dispositif, qui est une prise en charge totale ou partielle par l'État des honoraires et frais de justice, permet d'offrir une défense à tout justiciable, qu'il soit riche ou pauvre. Pour en bénéficier, l'intéressé doit avoir de faibles ressources.

De faibles tarifs

Par conséquent, c'est donc l'État qui va payer les avocats du terroriste présumé. Mais l'argent versé est bien en-dessous des tarifs habituellement pratiqués par les avocats. L'État paie en effet au forfait, selon une somme fixée par un arrêté ministériel. Le tarif reste donc le même, peu importe combien de temps dure l'instruction, combien de fois l'avocat va voir son client en prison ou combien de personnes travaillent sur le dossier dans le cabinet. À titre d'exemple, les deux avocats qui ont défendu Pascal Simbikangwa, le premier génocidaire rwandais jugé en France, devaient se partager 1.000 euros pour quatre ans d'instruction.

À lire aussi
Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne). terrorisme
Les relations exécrables de Salah Abdeslam avec les surveillants de prison

Lorsqu'ils ne sont plus commis d'office, les avocats ne peuvent pas toujours accepter de faire cela pour tout le monde. Selon un grand pénaliste, il est nécessaire d'avoir un cabinet "aux reins solides" en plus d'être en capacité d'abattre beaucoup de travail. Sans oublier qu'il ne faut pas donner l'impression aux autres clients moins médiatiques qu'ils sont délaissés.

Les grands avocats trouvent tout de même un certain intérêt à traiter ce genre de dossiers qui ne rapportent que très peu. Tous les ténors du barreau contactés par RTL confirment ainsi qu'ils acceptent tous de prendre des affaires gratuitement ou quasi gratuitement, soit par fidélité vis-à-vis d'un vieux client, soit pour se faire tout simplement de la publicité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Salah Abdeslam Attentats à Paris Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783034466
Comment Salah Abdeslam peut-il se payer un grand avocat ?
Comment Salah Abdeslam peut-il se payer un grand avocat ?
ÉCLAIRAGE - Le survivant des commandos terroristes du 13 novembre a choisi un ténor du barreau de Lille pour assurer sa défense.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/salah-abdeslam-comment-le-terroriste-presume-peut-il-se-payer-un-grand-avocat-7783034466
2016-04-29 06:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gQ8w3VpHW7Mfw42fn3zyEw/330v220-2/online/image/2016/0428/7783034683_franck-berton-avocat-de-salah-abdeslam-a-paris-le-27-avril-2016.jpg