2 min de lecture Pyrénées-orientales

Pyrénées-Orientales : condamné pour avoir déversé du sang humain dans la nature

Un thanatopracteur a été condamné à un an de prison avec sursis. Il se débarrassait du sang des défunts dans la nature.

La balance de la Justice (illustration)
La balance de la Justice (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Nicolas Bamba

Un thanatopracteur des Pyrénées-Orientales a été condamné devant le tribunal correctionnel de Perpignan, ce mardi 5 avril. Il devait répondre de faits particulièrement graves, rapporte La Semaine du Roussillon. L'homme était poursuivi pour avoir déversé d'importantes quantités de sang humain dans la nature. Les proportions se comptent en centaines de litres : en l'espace deux ans, il a traité au moins 1 400 défunts, ce qui représente environ 7 000 litres de sang collecté.

L'usage veut que ce sang prélevé sur les cadavres soit remis à une entreprise chargée de l'incinération. Mais lors d'une perquisition menée à son domicile de Pia fin 2012, les enquêteurs ont retrouvé un peu moins de 700 litres de sang stockés dans des bocaux. D'après un ancien salarié, le reste a été déversé sur les bords de route par le thanatopracteur. Cette pratique illégale lui évitait des frais et lui permettait de pratiquer des tarifs avantageux.

Des risques sanitaires très importants

Face à la cour, l'homme poursuivi a juré qu'il n'avait "jamais versé du sang dans la nature", rapporte France Bleu. "Je me suis laissé déborder par mon travail et ma vie de famille", a-t-il affirmé pour expliquer ces bocaux retrouvés dans son garage. Et pour justifier la part de sang minime retrouvée chez lui en comparaison des cadavres qu'il avait traités pendant deux ans, le thanatopracteur a évoqué une technique personnelle qui lui permettait de prélever moins de sang que ses collègues.

À lire aussi
La commune corse de L'Ile-Rousse. météo
VIDÉO - Météo en France : de la douceur au programme avant de débuter 2019

Visiblement, ces justifications n'ont pas convaincu le tribunal. "Le profit se niche partout", a observé le procureur. "Mais que dire du risque sanitaire généré par ce genre de déversement en pleine nature ? Imaginons qu'il y ait du sang contaminé, imaginons qu'un enfant passe par là et ramasse une fleur ?", a-t-il ajouté.

"C'est gravissime. (...) Il n'y a aucun respect"

Cédric Ivanes, président du syndicat national des thanatopracteurs
Partager la citation

L'homme a été condamné à un an de prison avec sursis, cinq ans d'interdiction d'exercer à son compte, 3 000 euros d'amende et 4 000 euros de dommages et intérêts. Cédric Ivanes, président du syndicat national des thanatopracteurs, s'insurge de ces dérives. "C'est gravissime, on parle de déchets particuliers. Ce sont des êtres humains avant tout. Cela signifie qu'il a déversé une partie des corps humains dans la nature ou dans des égouts, il n'y a aucun respect", déclare celui qui était partie civile.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pyrénées-orientales Justice Sang
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782691962
Pyrénées-Orientales : condamné pour avoir déversé du sang humain dans la nature
Pyrénées-Orientales : condamné pour avoir déversé du sang humain dans la nature
Un thanatopracteur a été condamné à un an de prison avec sursis. Il se débarrassait du sang des défunts dans la nature.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/pyrenees-orientales-condamne-pour-avoir-deverse-du-sang-humain-dans-la-nature-7782691962
2016-04-05 18:33:32
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yGUejqbnodZtc32U6aNbSg/330v220-2/online/image/2016/0225/7782052624_la-balance-de-la-justice-illustration.jpg