1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Merah : "J'ai l’impression qu'il nous a nargués", confie un proche de victimes
2 min de lecture

Procès Merah : "J'ai l’impression qu'il nous a nargués", confie un proche de victimes

INVITÉ RTL - Lundi 2 octobre s'est ouvert le procès du frère de Mohamed Merah pour complicité dans un attentat terroriste. Le père et grand-père de trois victimes, Samuel Sandler revient sur cette première journée éprouvante.

Samuel Sandler, père et grand-père de victimes de Mohammed Merah arrive au procès de son frère, Abdelkader Merah, le 2 octobre 2017
Samuel Sandler, père et grand-père de victimes de Mohammed Merah arrive au procès de son frère, Abdelkader Merah, le 2 octobre 2017
Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Procès Merah : "J'ai l'impression qu'il nous a nargués", confie un proche de victimes
06:10
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

C'est un procès historique qui s'est ouvert lundi 2 octobre 2017. Si le principal suspect est décédé, deux personnes comparaissent dans le box des accusés dans l'affaire Mohamed Merah. En 2012, ce dernier a tué trois militaires, trois enfants et un adulte avant d'être abattu par le RAID.

Son frère, Abdelkader Merah, et une connaissance, Fettah Malki, sont accusés de plusieurs chefs. Le premier risque la réclusion criminelle à perpétuité pour complicité dans un attentat terroriste, notamment. Les chiffres du procès sont impressionnants : 232 parties civiles, 49 témoins et plus de 160 journalistes accrédités.

Parmi les témoins, la mère des frères Merah se présente lorsque son nom est appelé par le président de la cour d'assises de Paris. Alors qu'elle repart, certains journalistes soulignent le signe d'affection qu'elle transmet à son fils à travers la vitre du box. Puis une insulte est prononcée de la part de Samuel Sandler, le père et grand-père de trois victimes de l'assassin radicalisé, à l'encontre de l'intéressée, Zoulikha Aziri. 

"C'était extrêmement éprouvant de voir la famille de l'auteur de l'assassinat de mon fils et mes deux petits-fils", témoigne-t-il à RTL, invité de Marc-Olivier Fogiel, le 2 octobre. "Je ne savais pas qu'elle venait et j'avais demandé à ne pas être là le jour où elle témoigne, se défend-il encore. La voir devant moi était insoutenable. Elle et toute sa famille sont à l'origine de l'assassinat de mon fils et mes deux petits-fils, de 3 et 5 ans, je ne pouvais pas me contenir, j'ai eu besoin de m'exprimer, de me soulager". 

D'un côté personnel, je n'attends rien, mes enfants je ne les verrai plus.

Samuel Sandler, père et grand-père de victimes de Mohamed Merah
À lire aussi

"Ils ont volé la vie de mon fils et mes deux petits-fils, ça n'a strictement rien à voir", poursuit-il. Il demande ainsi de ne pas mettre sur le même étage ses insultes et le meurtre de Mohamed Merah. "Ces mots sont partis, mais il ne faut pas faire d'amalgame, ça n'a rien à voir. Ce sont des mots. Eux ont volé la vie de mes enfants", insiste-t-il. "D'un côté personnel, je n'attends rien, mes enfants je ne les verrai plus. J'aimerais qu'on parle des victimes, et pas toujours de l'assassin et sa famille, que ce nom disparaisse une fois pour toute", implore-t-il encore.

Samuel Sandler estime que le frère Merah est "en partie le maître à penser" de l'attentat, et donc "le maître à tuer". "C'était insoutenable de croiser son regard, témoigne-t-il. J'ai l’impression qu'il nous a nargués", ajoute-t-il en parlant des autres familles de victimes. Le procès doit déterminer la complicité ou non d'Abdelkader Merah avec son frère dans les attentats de Toulouse et Montauban. Il devrait se clore le 3 novembre prochain.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/