1 min de lecture Fabienne Kabou

Procès Kabou : la salle pétrifiée face à une vidéo de la petite Adélaïde

REPORTAGE - Avec une vidéo projetée aux assises de Saint-Omer, le souvenir de la petite Adélaïde a résonné pour la première fois depuis le début du procès de Fabienne Kabou, accusée d'avoir tué sa fille de 15 mois en l'abandonnant sur une plage de Berck.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Procès Kabou : le visage de la petite Adélaïde pétrifie la salle Crédit Image : BENOIT PEYRUCQ / AFP | Crédit Média : Cindy Hubert / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Cindy Hubert et La rédaction numérique de RTL

C'est sans doute l'un des moments forts du procès de Fabienne Kabou, jugée pour avoir noyé sa fille de 15 mois sur une place de Berck en 2013. Pour le troisième jour d'audience, mercredi 22 juin, la salle s'est figée lorsque le greffier a allumé la télévision dans la salle d'audience et que le sourire de la petite Adélaïde est apparu sans prévenir pendant quelques glaçantes minutes.

La petite fille a été filmée par Fabienne Kabou avec son téléphone, deux mois avant le meurtre. Il s'agit de trois minutes interminables en gros plan, où la salle découvre le visage de l'enfant, ses joues rebondies, son nez en trompette et ses beaux yeux noirs. "Ada, Ada", murmure sa mère tout doucement, comme une mère en la berçant.

Un père désemparé

Face à ces images, la salle est muette, pétrifiée. Certains jurés ne se cachent plus pour pleurer. Dans le box, Fabienne Kabou regarde fixement l'écran. Au premier rang, un seul homme n'a pas le courage de lever la tête. Il se bouche les oreilles. Cet homme, c'est le père d'Adélaïde, Michel Lafon. Certes, cet enfant n'était pas prévu. Mais il l'a aimé et choyé tous les matins pendant quinze mois et la promenait en poussette dans un parc. "J'avais mon circuit" sourit-il, le visage déformé par la douleur.

Pendant plus de dix ans, Michel Lafon a vécu avec l'accusée. Il se refait le film sans cesse. Comment a-t-il pu ne rien voir des mensonges et délires de Fabienne Kabou ? À présent, ce père supplie les experts psychiatres, qui défilent dans la soirée à la barre : "Aidez-moi à comprendre".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fabienne Kabou Procès Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants