1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. 13 novembre : qui est Mohammed Amri, l'homme qui a ramené Salah Abdeslam en Belgique ?
2 min de lecture

13 novembre : qui est Mohammed Amri, l'homme qui a ramené Salah Abdeslam en Belgique ?

Pendant plusieurs semaines les juges ont écouté les victimes des attentats du 13 novembre. Ce jeudi, c'était au tour de Mohammed Amri, l'homme qui a ramené Salah Abdeslam en Belgique de témoigner.

Les forces de sécurité à l'extérieur de la salle d'audience lors du procès des attentats du 13 novembre 2015 au Palais de Justice de Paris.
Les forces de sécurité à l'extérieur de la salle d'audience lors du procès des attentats du 13 novembre 2015 au Palais de Justice de Paris.
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Procès du 13 novembre : à la barre Mohammed Amri tente de se présenter sous son meilleur jour
00:01:37
Cindy Hubert - édité par Thibault Nadal

Il est l'un des convoyeurs qui a participé à l'extraction de Salah Abdeslam dans les heures qui ont suivi les attentats du 13 novembre. Présent devant la Cour d'assises de Paris, Mohammed Amri, a témoigné ce jeudi et permis aux juges de retracer le parcours des accusés.


Mohammed Amri a tout fait pour se présenter sous son meilleur jour devant les juges en rappelant qu'il était l'un des seuls à avoir eu un travail stable pendant plusieurs années. Il travaillait au Samu social tous les hivers pour aider les sans-abris. Mais c'est en cherchant un emploi au printemps que Mohammed Amri s'est retrouvé à travailler aux Béguines, le bar des frères Abdeslam, dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles en Belgique.

Au moment de retracer la vie de Mohammed Amri, une carte de Molenbeek est projetée dans la salle d'audience avec des points pour situer les domiciles de 9 personnes impliquées dans ce dossier, avec notamment la maison de la famille Abdeslam, collé à celle de Mohamed Abrini. La maison d'Abaaoud, le cerveau des attentats du 13 novembre se trouve au bout de la rue. Quant à celle de Mohammed Amri, il explique qu'elle se trouve un peu plus haut dans la rue".

Les faits seront jugés en janvier 2022

C'est à ce moment que la déclaration de la juge belge anti-terroriste au début du procès prend tout son sens. "Ce dossier c'est un petit monde, tout le monde se connait, ils ont été à l'école ensemble, ils sont cousins, ils sont amis. 

À écouter aussi

Au moment d'évoquer la vie de quartier, l'accusé sourit et ses avocats saisissent l'occasion pour décrire la personnalité de l'accusé, décrit comme quelqu'un de "gentil et de serviable" par ses proches. Ils précisent "qu'il n'hésitait à dépanner les jeunes du quartier pour les emmener quelque part car il avait une voiture". 

Est-ce cette bonté qui a poussé Mohammed Amri à aller chercher Salah Abdeslam en pleine nuit dans un Paris assiégé ? C'est la question à laquelle les juges vont devoir répondre, mais ce ne sera pas avant quelques semaines, car la cour a stoppé l'interrogatoire de l'accusé, car les faits ne seront pas abordés avant janvier 2022.

L'équipe de l'émission vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/