1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès du 13-Novembre : pourquoi des accusés sont-ils absents depuis deux jours ?
1 min de lecture

Procès du 13-Novembre : pourquoi des accusés sont-ils absents depuis deux jours ?

Pour le deuxième jour consécutif, des accusés au procès des attentats du 13 novembre 2015 ont refusé de comparaître à l'audience. Parmi eux, figure Salah Abdeslam.

Les forces de sécurité à l'extérieur de la salle d'audience lors du procès des attentats du 13 novembre 2015 au Palais de Justice de Paris.
Les forces de sécurité à l'extérieur de la salle d'audience lors du procès des attentats du 13 novembre 2015 au Palais de Justice de Paris.
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Théo Putavy & AFP

Salah Abdeslam, Mohamed Abrini, Sofien Ayari, Osama Krayem et Mohamed Bakkali. Cinq accusés au procès des attentats du 13 novembre 2015 n'ont pas pris place, ce vendredi, dans le box. Les quatre premiers l'avaient déjà fait jeudi 25 novembre. 

Ils contestent l'absence physique à la barre et l'anonymisation d'enquêteurs belges appelés à témoigner au procès. Les enquêteurs belges ont obtenu le droit de pouvoir témoigner en visioconférence depuis Bruxelles de façon anonyme après une requête en ce sens des autorités judiciaires belges. 

Le premier des trois enquêteurs belges à intervenir vendredi doit relater la vie de Brahim Abdeslam, le frère de Salah, qui a déclenché sa ceinture explosive au Comptoir Voltaire à Paris (11ème arrondissement). 

Le procureur fédéral de Belgique, Frédéric Van Leeuw, a alors estimé que, pour leur sécurité, l'identité des policiers antiterroristes belges ne pouvait être publiquement révélée, ou qu'ils pouvaient refuser d'être auditionnés comme témoins. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/