1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. 13 novembre : pour Aurélie, qui a perdu son compagnon au Bataclan, "rencontrer Abdeslam en prison n'est pas une idée folle"
2 min de lecture

13 novembre : pour Aurélie, qui a perdu son compagnon au Bataclan, "rencontrer Abdeslam en prison n'est pas une idée folle"

DOCUMENT RTL - Aurélie a perdu son compagnon au Bataclan, alors qu'elle attendait son 2e enfant. Elle attend le verdict avec la "peur du vide" et "la promesse d'un soulagement". Et elle envisage par la suite rendre visite à certains accusés en prison.

Salah Abdeslam, au procès du 13 novembre, le 15 mars 2022
Salah Abdeslam, au procès du 13 novembre, le 15 mars 2022
Crédit : Benoit PEYRUCQ / AFP
Procès du 13 novembre : pour Aurélie, qui a perdu son compagnon au Bataclan, "rencontrer Abdeslam en prison n'est pas une idée folle"
00:04:15
- édité par Sandra Cazenave

Aurélie s'est fait happer par le procès des attentats du 13 novembre. Et pourtant elle ne pensait pas venir. Venue accompagner un ami qu'elle devait déposer à la porte de la cour d’assises spéciale de Paris, elle s'est installée au fond de la salle à l'ouverture des débats, puis "s'est prise dans l'aventure collective" face à tous ces "gens qui s'étaient brûlés à la même flamme que moi". Au fil des mois, la veuve s'est rapprochée peu à peu du box des accusés. 

Pour celle qui a fait face au deuil de son compagnon Mathieu alors qu'elle était enceinte de son 2e enfant, ce fut une confrontation à son "traumatisme" avec la découverte des accusés, mais aussi avec les "fantômes" quand le président a égrené le nom des victimes. 

"Quand Salah Abdeslam prend la parole, tout mon corps se raidit. Après, je ne sais pas si c'est lié à ce qu'il a pu faire ou pas, ou à sa personnalité particulière. Il est à la fois le petit gars de Molenbeek (Belgique) et un combattant de l'État islamique. Il oscille entre les deux", lâche Aurélie. 

Prête à revoir les accusés

Elle confie avoir ramené le procès à la maison, racontant à ses enfants ce qu'il s'était passé lors des audiences. Son fils de 10 ans, Gary, est d'ailleurs venu au palais de justice. "Au milieu de l'allée, il m'a demandé de sortir. Il a vu 'les méchants' même si ce n'est pas forcément ceux qui ont tué son père", ajoute-t-elle. 

À écouter aussi

Le verdict du procès qui devrait être prononcé ce mercredi 29 juin, Aurélie l'attend avec "angoisse", la "peur du vide" après "une aventure folle de 10 mois" et "la promesse d'un soulagement". Elle n'exclut pas, un jour, d'aller à la rencontre des accusés en prison. "Il y a quelque chose de beaucoup moins effrayant... Je commence à y réfléchir", confie-t-elle. Quant à rendre visite à Salah Abdeslam, "ça ne [lui] semble pas être une idée folle du tout".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/