1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Carlton : des parties civiles abandonnent leurs poursuites contre DSK
2 min de lecture

Procès Carlton : des parties civiles abandonnent leurs poursuites contre DSK

Deux avocats de parties civiles ont indiqué lundi qu'ils abandonnaient les poursuites engagées à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn dans le procès pour proxénétisme dit du Carlton, à la veille des réquisitions du parquet.

DSK à son arrivée au tribunal de Lille, le 12 février 2015.
DSK à son arrivée au tribunal de Lille, le 12 février 2015.
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Deux avocats de parties civiles ont indiqué lundi qu'ils abandonnaient les poursuites engagées à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn dans le procès pour proxénétisme dit du Carlton, à la veille des réquisitions du parquet. 

"Équipes d'action contre le proxénétisme retire sa constitution de partie civile à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn", a déclaré lors de l'audience Me David Lepidi, avocat de l'association. "Pour M. Strauss-Kahn, l'omerta a parfaitement fonctionné", a-t-il noté avec ironie, alors que DSK en costume noir, chemise sombre, restait impassible.

Son confrère Gilles Maton, qui défend quatre prostituées dont deux poursuivaient DSK, a également annoncé qu'il abandonnait ses poursuites contre l'ancien patron du FMI. Il a expliqué que ses clientes avaient "la conviction que M. Strauss-Kahn avait la pleine et entière connaissance de (leur) état de prostituée. Mais cette conviction ne suffit certainement pas à constituer l'infraction."

"Le procès de notre société"

Plus tôt dans la journée, Me Emmanuel Daoud, qui défend le Mouvement du Nid, association en lutte contre les causes et conséquences de la prostitution, s'est félicité d'avoir gagné son pari "que ce procès serait une oeuvre de salubrité publique". Il en veut pour preuve que le Sénat a décidé la semaine passée d'étudier la proposition de loi pénalisant les clients de prostituées les 30 et 31 mars.

À lire aussi

La médiatisation du procès à cause de la présence de l'ancien leader socialiste y a beaucoup contribué, a-t-il convenu, sans annoncer pour sa part l'abandon des actions de son association contre DSK. "Ce n'est pas seulement le procès de ces quatorze prévenus qui s'est tenu, pas seulement celui du proxénétisme, de la prostitution, c'est aussi le procès de notre société", estimait Me Daoud à l'entame de sa plaidoirie.

Accusé entre autres de proxénétisme aggravé, Dominique Strauss-Kahn a comparu au procès de l'affaire Carlton, à Lille, les 10, 11 et 12 février. La principale charge retenue contre lui sur sa connaissance de la qualité de prostituée des femmes présentes, n'a pas été démontrée.

Durant ces trois jours, la vie sexuelle de DSK a été dévoilée au grand jour. Jade et Mounia, deux de ses accusatrices, ont été entendues à la barre. Les jeunes femmes ont raconté leur version des faits face à l'homme qui a nié tous les chefs d'accusation.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/
<