1 min de lecture Dr Bonnemaison

Procès Bonnemaison : le fils d'une des victimes veut comprendre

Le docteur Bonnemaison aurait accéléré la fin de vie de sept de ses patients dont Françoise Iramouno, 86 ans. Ses proches veulent comprendre.

L'urgentiste Nicolas Bonnemaison à son arrivée pour son procès au tribunal de Pau le mercredi 11 juin 2014
L'urgentiste Nicolas Bonnemaison à son arrivée pour son procès au tribunal de Pau le mercredi 11 juin 2014 Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
Mathieu Delahousse et Charlotte Haas

Le procès du docteur Bonnemaison s'est ouvert mercredi 11 juin devant les assises de Pau. L'urgentiste est accusé d'avoir empoisonné sept de ses patients en fin de vie à l'hôpital de Bayonne.

Les familles des victimes veulent comprendre

Sur ces sept cas, seules deux familles se sont portées partie civile, dont celle de Françoise Iramouno. Sa famille a exprimé sa rancœur et sa déception devant le tribunal, jeudi 12 juin. Le Docteur Bonnemaison aurait accéléré la fin de vie de cette femme de 86 ans. Ses proches veulent comprendre ce qui s'est passé.

Dans la salle du tribunal, un homme en détresse est venu raconter la mort de sa mère, Pierre Iramouno. Pour Françoise, "pronostic vital engagé, on savait", explique-t-il. Mais l'homme s'interroge : pourquoi le docteur Bonnemaison lui a-t-il injecté une ampoule d'hypnovel, un sédatif ? 

Puis le face-à-face entre le fils de Françoise et le docteur Bonnemaison débute. "On aurait discuté ensemble, tout aurait été différent", dit-il au docteur. Fidèle à sa ligne de défense, Nicolas Bonnemaison réplique : "Je voulais vous préserver".

À lire aussi
L'urgentiste Nicolas Bonnemaison à son arrivée pour son procès au tribunal de Pau le mercredi 11 juin 2014 fin de vie
Après sa tentative de suicide, l'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison n'est plus en danger de mort

Devant un autre membre de la famille, le docteur Bonnemaison admet son erreur : "J'ai généré de la souffrance en voulant l'épargner". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dr Bonnemaison Justice Euthanasie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants