1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Perpignan : le suspect a avoué avoir tué sa petite amie
2 min de lecture

Perpignan : le suspect a avoué avoir tué sa petite amie

La victime, mineure, avait été découverte morte égorgée et atteinte de plusieurs coups de couteau.

La façade du commissariat de police de Vincennes, le 5 mars 2012 (illustration).
La façade du commissariat de police de Vincennes, le 5 mars 2012 (illustration).
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le petit ami de la jeune fille retrouvée morte égorgée mardi dans un parc de Perpignan a avoué l'avoir tuée à coups de couteau emporté par la passion, a expliqué ce mercredi 26 août son avocat. "Il a tout reconnu, quatre coups de couteau, et l'avoir égorgée", a dit à l'AFP Me Fabien Large, ajoutant que l'adolescente, encore mineure, voulait quitter le jeune homme. "Ça faisait un bon moment qu'elle ne voulait plus de lui", a-t-il ajouté.

Il a été placé en garde à vue aux premières heures de mercredi. L'avocat s'attend à ce que son client soit rapidement mis en examen. "Ça ne va pas tarder", a-t-il déclaré par téléphone. "Il est dans une relation passionnelle. Elle ne voulait plus de lui. Il a essayé de la récupérer. Il a perdu le contrôle", a expliqué Me Large qui a passé une partie de la garde à vue avec le petit ami de la victime au commissariat de Perpignan.

Le petit-ami s'est livré

La jeune fille, qui devait avoir 18 ans dans quelques mois, a été découverte mardi en fin d'après midi égorgée et atteinte de plusieurs coups de couteau dans un parc attenant au lycée Aristide Maillol de la ville, à une semaine de la rentrée. "Son petit ami, âgé de 18 ans, s'est présenté de lui-même au commissariat de Perpignan après minuit", avait expliqué mercredi matin le procureur Achille Kiriakidès interrogé par l'AFP par téléphone. Le suspect a été placé en garde à vue pour une durée de 24 heures renouvelable pouvant aller jusqu'à 48 heures. La police avait procédé dès mardi soir à plusieurs auditions et, selon une source policière, trois autres personnes étaient toujours entendues mercredi dans la journée.

Le procureur n'avait pas voulu dire explicitement si le jeune homme avait avoué. Mais, avait-il déclaré, "il y a suffisamment d'éléments pour le mettre en garde à vue et il avait suffisamment d'éléments pour venir s'expliquer". Il avait écarté la thèse d'un crime crapuleux, laissant entendre qu'il s'agissait d'un drame passionnel. "On est plutôt sur quelque chose qui est en lien avec la relation qui existait entre eux", avait-il expliqué. La victime comme son petit ami sont de Perpignan. Selon son avocat, le jeune homme venait de passer son bac.

À écouter aussi

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire