2 min de lecture Faits divers

Pas-de-Calais : mystère autour de phoques retrouvés décapités

Cinq phoques ont été retrouvés morts, certains décapités, sur la côte d'Opale depuis janvier. Une récompense de 10.000 euros a été offerte pour quiconque aurait des renseignements, mais l'enquête est au point mort.

Une colonie de phoques sur la Côte d'Opale
Une colonie de phoques sur la Côte d'Opale Crédit : AFP / Archives, Philippe Huguen
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
Journaliste RTL

Qui en veut aux phoques de la côte d'Opale ? Cinq phoques ont été retrouvés tués et mutilés ces derniers mois près de Boulogne-sur-Mer. Depuis janvier, deux phoques ont été abattus au fusil, et trois autres décapités.

Le dernier en date a été retrouvé par un promeneur en avril, mais n'a été signalé qu'en mai à l'association Sea Shepherd, qui alerte sur ce problème, rapporte Le Parisien. Il était décapité et ses nageoires étaient découpées.

L'affaire inquiète suffisamment pour que l'association ait mis en jeu une récompense de 10.000 euros pour quiconque pourrait faire avancer l'enquête. Une quinzaine de personnes se sont manifestées, en vain. Mais la médiatisation a permis au promeneur de faire le rapprochement entre le phoque qu'il avait trouvé en avril et les autres cas.

À lire aussi
Des agents de police, à Nantes le 26 octobre 2016 (illustration) Loire-Atlantique
Nantes : un homme tué par balles dans le quartier de Bellevue

Le phoque, une espèce protégée

Les investigations ont été confiées à la gendarmerie maritime du Havre, car certains phoques pourraient avoir été tués en mer, explique une source judiciaire au Parisien. Les phoques, attirés par la concentration de poissons dans les filets des pêcheurs, peuvent s'y retrouver piégés. Le phoque étant une espèce protégée, les pêcheurs peuvent vouloir s'en débarrasser.

L'association Sea Shepherd déplore dans les colonnes du quotidien un "sentiment anti-phoque grandissant". Elle pointe notamment le doigt vers le collectif anti-phoques, qui prône une régulation de l'espèce par l'homme, car les phoques menaceraient la pêche.

Le collectif anti-phoques "condamne absolument"

Pierre-Georges Dachicourt, président du collectif anti-phoques assure que "ce n'est certainement pas quelqu'un du collectif qui a fait ça", sur Radio 6.

"Ce serait bien aussi qu'ils pensent aux malheureux qui crèvent de faim plutôt que de s'occuper des animaux", ajoute-t-il à propos des militants de Sea Shepherd. Malgré tout, Pierre-Georges Dachicourt "condamne absolument" les sévices faits aux phoques.

Du côté de Sea Shepherd, on assure que "si les autorités ne se décident pas à prendre le problème au sérieux, à pousser les enquêtes au bout et à sanctionner les braconniers de façon exemplaire", des militants seront mobilisés pour monter la garde, "de jour comme de nuit s'il le faut".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Pas-de-calais Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793558582
Pas-de-Calais : mystère autour de phoques retrouvés décapités
Pas-de-Calais : mystère autour de phoques retrouvés décapités
Cinq phoques ont été retrouvés morts, certains décapités, sur la côte d'Opale depuis janvier. Une récompense de 10.000 euros a été offerte pour quiconque aurait des renseignements, mais l'enquête est au point mort.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/pas-de-calais-mystere-autour-de-phoques-retrouves-decapites-7793558582
2018-05-28 14:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MRgg1_k5LbPIrAWi0FEVuQ/330v220-2/online/image/2018/0528/7793559388_une-colonie-de-phoques-sur-la-cote-d-opale.jpg