2 min de lecture Hôpitaux

Paris : un mort et un blessé par balles devant un hôpital du XVIe arrondissement

Une personne été tuée et une autre blessée par balles devant l'hôpital Henry Dunant ce lundi 12 avril, selon une source proche de l'enquête.

>
Paris : un mort et un blessé par balles devant un hôpital du XVIe arrondissement Crédit Image : Aymeric Parthonnaud / RTL | Crédit Média : Guillaume Chièze / RTL | Durée : | Date :
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Une personne a été tuée par balles et une deuxième gravement blessée ce lundi 12 avril devant l'hôpital Henry Dunant, situé rue Michel-Ange dans le XVIe arrondissement de la capitale. L'auteur présumé des tirs a pris la fuite à scooter. 

Un peu avant 14 heures, un homme est descendu de son deux-roues et a fait feu à plusieurs reprises sur un homme et une femme qui se trouvaient devant cet hôpital privé appartenant à la Croix-Rouge française. Les deux victimes ont été immédiatement prises en charge par le personnel de l'hôpital l'établissement, situé près de la Porte de Saint-Cloud. 

L'homme qui a été touché plusieurs fois à la tête est décédé. La femme, agent de sécurité à l'hôpital, est dans un état grave. "La personne qui a été visée a été visée à de nombreuses reprises. Il semblerait que l'agente de sécurité a plutôt été victime d'une balle perdue", a déclaré à la presse le maire du XVIe arrondissement Francis Szpiner. 

L'auteur présumé des tirs a ensuite pris la fuite sur son scooter X-max. Il est activement recherché par la police. La BRI notamment est prépositionnée et prête à intervenir sur la moindre piste qui pourrait les amener au tueur. 

Faut-il craindre une attaque terroriste ?

À lire aussi
faits divers
États-Unis : un homme ayant fui avec un tigre retrouvé, sans l'animal

"Une enquête des chefs d'assassinat et tentative d'assassinat" a été ouverte, a indiqué à l'AFP le parquet de Paris, qui a confié les investigations à la brigade criminelle de la Direction régionale de la police judiciaire. "Pour la population inquiète, il ne s'agit pas d'un attentat terroriste, il ne s'agit pas d'un attentat contre le centre de vaccination", selon Francis Szpiner, affirmant qu'il s'agissait "vraisemblement d'un règlement de compte".  

L'hôpital fonctionne désormais en "effectif réduit"

Un périmètre de sécurité a été déployé dans les 50 mètres autour de l'hôpital. Plusieurs véhicules de pompiers stationnent devant l'établissement. "On a beaucoup de personnes choquées à l'intérieur", a expliqué  un employé de la Croix-Rouge. Derrière le cordon, les patients qui ont des rendez-vous médicaux font la queue. L'hôpital fonctionne désormais en "effectif réduit", a poursuivi l'employé de la Croix-Rouge, ajoutant que seuls ceux figurant sur une liste prioritaire peuvent entrer, les autres étant invités à revenir mardi ou mercredi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Paris Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants