1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Paris : un homme meurt après une lente agonie devant l'hôpital
1 min de lecture

Paris : un homme meurt après une lente agonie devant l'hôpital

Un homme d'une quarantaine d'années est décédé à quelques pas de l'hôpital Lariboisière, dans le Xe arrondissement de Paris, jeudi 13 juillet. Il n'avait pas été pris en charge malgré les alertes de témoins, selon "Le Parisien".

L'hôpital Lariboisière à Paris (illustration)
L'hôpital Lariboisière à Paris (illustration)
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Une agonie à la vue de tous, devant des témoins impuissants. Un homme d'une quarantaine d'années est mort dans le Xe arrondissement de la capitale après de longues heures de souffrance, comme le relate Le Parisien. Il a été découvert mort le 13 juillet au matin, au 9 de la rue Ambroise-Paré selon les informations du quotidien. Cette adresse se situe à deux pas de l'hôpital Lariboisière et de la salle dite "de shoot", local de consommation à moindre risque qui y est installé depuis neuf mois.

Des témoins indignés et émus ont confié au Parisien avoir "multiplié les appels aux services de secours". "Le mercredi 12 juillet, en début d’après-midi, nombre d’entre nous ont vu cet homme, visiblement très mal en point, et ont cherché à l’aider, confie un riverain au quotidien. Ses bras portaient des traces de piqûres qui laissaient penser qu’il s’agissait bien d’un consommateur de drogue par injection." Les passants ont également contacté l'association Gaïa qui s'occupe de la salle de shoot et qui affirme que l'homme n'était pas connu de leur structure et "ne souhaitait pas se rendre aux urgences". "Son état ne nécessitait pas une évacuation" lorsque des membres de Gaïa sont allés le voir, assure au Parisien un responsable de l'association.

Rapidement, l'état de l'homme, au sol, a empiré. Celui-ci a passé toute la nuit allongé par terre, pour finalement être trouvé mort au matin la police et le Samu. "Son corps n’a été enlevé du trottoir qu’à midi. C’est ignoble. Indigne", raconte un témoin. Certains riverains se disent "traumatisés" et critique rigoureusement la salle de consommation à moindre risque qui selon eux nuit à leur quotidien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/