1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Paris : quand la police prend un membre de la BRI pour un terroriste
1 min de lecture

Paris : quand la police prend un membre de la BRI pour un terroriste

La BAC a appréhendé le médecin chef de cette unité d'élite de la police judiciaire en raison de l'arme qu'il portait à la ceinture.

Un véhicule de la police nationale (Illustration)
Un véhicule de la police nationale (Illustration)
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Ce badaud pensait sans doute bien faire. À la vue d'un homme portant une arme à la ceinture dans le très fréquenté quartier de la Bastille, le passant décide de prévenir la police. Arrivés sur place très rapidement, des membres de la Brigade anti-criminalité (BAC) du 12e arrondissement de la capitale se jettent sur le suspect manu militari. L'individu n'oppose aucune résistance, relatent nos confrères du Parisien.

Mais les policiers s'aperçoivent vite qu'ils ont commis une sacrée bourde. L'homme qu'ils viennent de brusquer n'est pas un dangereux terroriste, mais le médecin chef de la BRI, une unité d'élite de la police judiciaire qui siège au 36, Quai des Orfèvres. Une fonction qui l'autorise à porter une arme.

"La boulette", reconnaît l'un des policiers dans les colonnes du quotidien. Et de poursuivre : "En même temps, on ne pouvait pas savoir, son visage est inconnu". Un inconnu qui fut l'un des premiers à intervenir au Bataclan le soir des attentats de 13 novembre 2015.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/