1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Paris : ce que l'on sait du tireur des Champs-Élysées
2 min de lecture

Paris : ce que l'on sait du tireur des Champs-Élysées

Dimanche, un homme âgé d'une trentaine d'années a été interpellé et placé en garde à vue. Armé d'une carabine, il est soupçonné d'avoir pris pour cibles plusieurs passants sur l'avenue des Champs-Élysées.

L'avenue des Champs Élysées, illustration
L'avenue des Champs Élysées, illustration
Crédit : AFP PHOTO FRED DUFOUR
Florise Vaubien

Un homme âgé de 33 ans, soupçonné d'avoir tiré à plusieurs reprises sur des passants sur l'avenue des Champs-Élysées, a été interpellé ce dimanche 19 septembre par des policiers de la brigade anti-criminalité du 8e arrondissement, rapporte LCI. Il a été placé en garde à vue, a indiqué une source proche de l'enquête. 

La sûreté territoriale est désormais chargée de mener cette enquête hors-norme sur des faits rapportés encore imprécis. D'après les premiers éléments, ce résident Russe a fait au moins quatre blessés sur la célèbre avenue parisienne en une semaine. Armé d'une carabine à plomb, il a blessé plusieurs personnes, dont un jeune étudiant de 19 ans touché à la jambe. Le tireur s'en serait pris à un autre passant en l'insultant de "sale juif"

Mais les choses se gâtent pour lui dans la nuit du 18 au 19 septembre : "Le tireur fou", comme le surnomment certains médias, prend pour cible un homme en trottinette qui parvient à repérer le poste de tir. L'homme se trouve au quatrième étage d’un immeuble de l’avenue George V. Vers 4h30, il sera arrêté par la police à son domicile en présence de sa compagne. Le mis en cause aurait tenté de s'échapper pendant son arrestation, en vain, détaillent nos confrères du journal Ouest France

Le suspect nie les faits et accuse ses amis

Le suspect "a amené mes collègues vers l’arme", a expliqué Yoann Maras, délégué du syndicat de police Alliance pour Paris sur le plateau de BFM TV. "La carabine à plomb, équipée d’une lunette de précision était cachée "dans un placard dans les parties communes de l’immeuble ainsi que ses papiers d’identité".

À lire aussi

Pour l'heure, le trentenaire a livré des premières explications confuses : il a expliqué qu'il ne visait personne mais cherchait à atteindre "des pigeons pour s'entraîner à devenir tireur sportif". En ce qui concernent les premiers tirs, qui remontent au week-end dernier et mercredi, il nie toute responsabilité et "assure que les auteurs sont des amis à lui". 

Alors que les motivations du suspect restent encore floues, une expertise psychologique, prévue lundi, devra faire le point sur santé mentale

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/