1 min de lecture Moselle

En Moselle, un élu dépose des déjections canines dans la boîte aux lettres d'un habitant

Le premier adjoint au maire de Bousbach ne supportait plus les déjections canines non ramassées. L'habitant, choqué, réclame la démission de l'élu.

Des boîtes aux lettres
Des boîtes aux lettres Crédit : https://pixabay.com
Ana Boyrie

Fatigué que cet habitant ne ramasse pas les crottes de son chien, le premier adjoint de la commune de Bousbach, en Moselle-Est, Germain Metzinger a glissé dans sa boîte aux lettres un courrier contenant de des déjections canines. L'affaire remonte au 8 mars mais l'habitant en question, choqué par le procédé, demande la démission de l'adjoint, rapporte France Bleu.  

Cet habitant en question, Jean-Claude Hoog, n'en revient toujours pas. "Je trouve un gentil pli dans ma boîte aux lettres, avec donc des excréments de chien emballés dans un sachet, explique-t-il au site d'information. Je trouve ça choquant". Le propriétaire de l'animal refuse de telles accusations, qui ne peuvent être proclamées sans preuves. "Qu'il puisse prouver une seule fois que mon chien a fait des excréments que je n'aie pas ramassés", s'exclame-t-il. 

Un acte de vengeance ?

Jean-Claude Hoog parle d'acharnement, mais il semblerait que la réaction de l'adjoint soit également vengeresse. En effet, cet habitant avait monté une liste concurrente aux dernières municipales. Une candidature qui n'a peut-être pas été appréciée. Du côté de l'élu, Germain Metzinger assure avoir été plusieurs fois averti par des habitants excédés. "Je lui ai instamment demandé d'enlever une énième fois sa énième crotte, lance-t-il. Quand vous ne pouvez plus parler à quelqu'un, par quoi voulez-vous interpeller cette personnes ?".  

Sans prendre parti, le maire a malgré tout reconnu que la réaction de son adjoint n'a pas été adéquate, mais il ne compte pas le sanctionner. "Retrouvons notre calme, déclare Constant Kieffer, c'est une réponse inapproprié, je crois qu'il faut maintenant remettre la balle au centre". Cet incident serait à l'origine d'un manque de moyens, empêchant l'embauche d'un policier municipal, capable de verbaliser les propriétaires de chiens indélicats. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Moselle Faits divers Chiens
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants