1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Mort d'Antoine Alléno : le chauffard conduisait avec un permis annulé
2 min de lecture

Mort d'Antoine Alléno : le chauffard conduisait avec un permis annulé

Le chauffard qui a mortellement percuté Antoine Alléno, fils du chef Yannick Alléno, va être présenté ce mercredi à un juge d'instruction. Une information judiciaire a été ouverte pour homicide et blessures involontaires aggravés.

Antoine Alléno
Antoine Alléno
Crédit : Capture Instagram
Mort d'Antoine Alléno : ce que l'on sait du chauffard à l'origine de la mort
00:05:08
Alice Moreno & Théo Putavy

L'homme de 25 ans, qui a mortellement percuté dimanche 8 mai Antoine Alléno, fils du chef Yannick Alléno, va être présenté ce mercredi à un juge d'instruction. Une information judiciaire est désormais ouverte pour homicide et blessures involontaires avec des circonstances aggravantes : la conduite en état d'ivresse, malgré un permis annulé, et le délit de fuite.

Il sera également poursuivi pour des dégradations, le vol de la voiture de luxe avec laquelle il a provoqué l'accident et des violences volontaires. Dimanche soir peu après le drame, le chauffard a été interpellé. Il a refusé de se soumettre à un test d'alcoolémie. Il a donc été transporté à l'Hôtel Dieu afin d'y subir des prélèvements, des prises de sang pour établir son état d'ivresse.
 
Au volant de cette Audi haut de gamme, il aurait tenté de passer entre le scooter d'Antoine Alléno et le VTC qui se trouvaient là, arrêtés à un feu rouge. Il n'y est pas parvenu et a finalement percuté les deux véhicules, d'où la notion d'homicide involontaire. Il risque toutefois jusqu'à dix ans de prison. 

Incertitude sur ses antécédents judiciaires

Plusieurs sources policières assurent, auprès de RTL, que le chauffard est très défavorablement connu des services de police pour des vols de véhicules et quelques violences, et qu'il aurait déjà une peine de trois mois à exécuter. Les sources officielles, les parquets du Val d'Oise où il réside, ou de Paris, ne confirment pas, mais n'infirment pas non plus. 

Les enquêteurs effectuent désormais un travail de fourmi. Le service de traitement judiciaire des accidents est mobilisé sur les accidents corporels graves comme celui-ci. Ce sont eux qui vont prendre des photos de la scène, recueillir les éléments matériels nécessaires, auditionner tous les témoins potentiels, analyser la vidéo-surveillance. Éventuellement simuler la scène, reproduire les trajectoires pour bien comprendre comment s'est produite une collision. 

À lire aussi

Dans le cas présent, on va donc retracer le parcours du véhicule qui a traversé tout le 7ème arrondissement à vive allure. Les enquêteurs vont finement éplucher les caméras postées au bout de l'avenue Bosquet où l'accident s'est produit.

Ils vont bien sûr interroger ce policier hors service qui a procédé à l'interpellation. La jeune femme qui était passagère du scooter et a été blessée sera aussi entendue ainsi que le chauffeur VTC dont le véhicule a été percuté

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire