1 min de lecture Justice

Montpellier : l'État et la ville sommés de trouver un hébergement d'urgence aux Roms

Le tribunal administratif de Montpellier a ordonné à l'État et à la ville de trouver une solution d'urgence à une vingtaine de Roms dont les caravanes ont été détruites dans les intempéries.

Un hébergement d'urgence doit être trouvé à Montpellier pour les Roms dont les caravanes ont été détruites dans les intempéries. (Illustration)
Un hébergement d'urgence doit être trouvé à Montpellier pour les Roms dont les caravanes ont été détruites dans les intempéries. (Illustration) Crédit : AFP / SYLVAIN THOMAS
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Leurs caravanes avaient été détruites lors des intempéries des 6 et 7 octobre. Le tribunal administratif de Montpellier a ordonné mercredi 22 octobre à l'Etat et à la ville de Montpellier de trouver un logement décent d'urgence "dès la nuit de mercredi" pour une vingtaine de Roms.

"C'est un jugement qui fait jurisprudence au niveau national, il enjoint le préfet de l'Hérault de trouver des logements décents à des familles de Roms sinistrées depuis les inondations de début octobre et qui étaient à la rue après deux nuits d'hébergement", s'est félicitée l'avocate des familles Me Sophie Mazas, au nom de la Ligue des droits de l'Homme.

Les familles de Roms devront être accueillies dans des logements d'urgence "en l'attente de leur fournir un logement pérenne comme l'oblige loi sur le droit à l'hébergement d'urgence", selon l'avocate. Selon Sophie Mazas, "après deux nuits passées dans des Algeco d'un ancien chantier appartenant à la ville de Montpellier sans couverture, sans lit et sans nourriture, les familles de Roms ont été mises dehors et ont regagné le campement plein de boue, avec des caravanes détruites et des matelas mouillés".

Cinq nourrissons et des adolescents

L'avocate et des associations ont dénoncé une "discrimination" envers les Roms dont les familles comptent cinq nourrissons de 7 à 10 mois, des adolescents et deux couples de sexagénaires à la santé précaire.

À lire aussi
Deux voitures de police ont été incendiées à Viry-Châtillon justice
Les infos de 22h - Viry-Châtillon : ouverture du procès des jeunes accusés d'avoir brûlé des policiers

Fanny Ervéra directrice de cabinet de Philippe Saurel, maire DVG de Montpellier a déclaré que "c'était à l'État de trouver des logements décents à ces familles de Roms, si la préfecture nous demande d'en mettre à disposition, nous le ferons".

La préfecture de l'Hérault a trouvé dès mercredi soir des hôtels sociaux pour abriter les Roms sinistrés, mais pour seulement trois, voire quatre nuits. "Et après, ils iront où ?" se sont inquiétées lors d'une conférence de presse les associations humanitaires qui se sont mobilisées pour les familles de Roms.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Roms Montpellier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants