1 min de lecture Faits divers

Meurtre d'Alexia Daval : Jonathann nie l'avoir tuée et accuse son beau-frère

Le mari, Jonathann Daval, a fait de nouvelles déclarations, mercredi 27 juin, à un juge d’instruction. Il nie avoir tué son épouse et accuse son beau-frère, Grégory Gay, d'avoir étranglé la victime au domicile de ses parents.

Jonathann Daval a été mis en examen mercredi 31 janvier pour le meurtre de sa compagne, Alexia Daval.
Jonathann Daval a été mis en examen mercredi 31 janvier pour le meurtre de sa compagne, Alexia Daval. Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Marie Sasin
Marie Sasin
et AFP

L'affaire Alexia Daval semble connaître un rebondissement ce mercredi 4 juillet. Une semaine après la dernière audition de Jonathann Daval, on apprend qu'il est revenu sur ses aveux. Le principal suspect nie avoir tué Alexia Daval et accuse son beau-frère, Grégory Gay, d'avoir étranglé la victime au domicile de ses parents dans la nuit du 27 au 28 octobre. Celui-ci aurait tenté de la maîtriser lors d'une crise d'hystérie, a ajouté une source proche de l'enquête. 

Alexia Daval a été retrouvée morte à Gray-la-Ville (Haute-Saône) le 30 octobre dernier, le corps en partie brûlé. Ses parents, sa sœur Stéphanie ainsi que son mari ont été entendus aujourd'hui par le juge d'instruction, pour "une audition classique de partie civile" a précisé leur avocat Me Jean-Marc Florand. Cette audition fait suite à la dernière version des faits livrés par Jonathann Daval le 27 juin. "L’informaticien a évoqué pour la première fois devant le magistrat la piste d’un "complot familial" rapporte Le Parisien. 

Avant cette audition, son avocat, Me Randall Schwerdorffer avait alors déclaré, "Jonathann Daval a des choses à dire". "Selon Jonathann Daval, les parents d’Alexia sont impliqués à un certain degré dans l’affaire". La prudence reste de mise, "on a beaucoup de mal à le croire" dit une source proche de l'affaire à nos confrères.

Jonathann Daval est mis en examen pour "meurtre sur conjoint" en janvier. Il a reconnu avoir étranglé Alexia Daval. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Depuis, il est placé en détention provisoire. Il a été incarcéré dans l'unité psychiatrique de la maison d'arrêt où il est détenu. Jusqu'à présent, il avait reconnu avoir tué son épouse, mais avait toujours nié avoir brûlé le corps. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Meurtre Haute-saône
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants