1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Marseille : la gare Saint-Charles évacuée après l'interpellation d'un homme
1 min de lecture

Marseille : la gare Saint-Charles évacuée après l'interpellation d'un homme

Un homme menaçant a été arrêté ce samedi 19 mai à Marseille à la gare Saint-Charles. Les démineurs examinent actuellement son sac à dos d'où plusieurs fils dépassaient. La gare Saint-Charles a été évacuée.

Un officier de police (illustration)
Un officier de police (illustration)
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Guillaume Chieze & Hugo Amelin & Clémence Bauduin

Un individu menaçant a semé le trouble à Marseille obligeant les forces de l'ordre à faire évacuer la gare Saint-Charles. Il a été repéré par un militaire des forces Sentinelle alors que dépassaient de son sac à dos des fils électriques reliés à deux batteries, l'homme a été arrêté ce samedi 19 mai.

Interpellé, l’individu s'est montré peu coopératif avec les enquêteurs. Muni d'aucune pièce d'identité, il s'est déclaré de plusieurs nationalités comme Tchétchène et Russe. Dans la voiture de police qui le conduisait au commissariat, l'homme a crié à plusieurs reprises "je ne suis pas Charlie", selon les informations de RTL.

Une opération de déminage a été menée, entrée 12h15 et 16h, à la gare Saint-Charles alors que le trafic SNCF a été totalement interrompu. "Ce qu'il avait sur lui n'était pas un engin explosif, ce n'était pas dangereux en soi, mais c'est du matériel électrique et électronique pouvant entrer dans la composition d'un engin explosif", a expliqué le procureur de la République. 

Gaudin évoque "un attentat déjoué"

Le maire LR de la ville Jean-Claude Gaudin a évoqué de son côté "un attentat déjoué" et un homme "aux intentions terroristes évidentes", tout en saluant la "remarquable efficacité" des forces de police et de l'armée. La section antiterroriste du parquet n'avait toutefois pas été saisie de cette affaire samedi en fin de journée. 

À lire aussi

L'homme, âgé d'une cinquantaine d'années, a été placé en garde à vue pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime", selon le procureur, et refusait toujours de s'exprimer en fin d'après-midi samedi. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/