1 min de lecture Faits divers

Marseille : les transports publics à l'arrêt après une agression

Par solidarité pour l'un de leurs confrères agressé dans un dépôt de bus ce samedi 5 octobre, les agents des transports marseillais ont arrêté de travailler. Aucun bus, métro ou tramway n'a donc circulé aujourd'hui.

Un bus marseillais hors service (illustration)
Un bus marseillais hors service (illustration) Crédit : AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Aucun transport à Marseille ce samedi 5 octobre. Bus, métros et tramways étaient totalement à l'arrêt. Les agents ont interrompu leur journée de travail après l'agression d'un des leurs dans un dépôt de bus au petit matin. 

"Un agent de contrôle a été victime d'une agression commise par un homme cagoulé et armé qui s'est introduit dans le dépôt Saint-Pierre de la régie des transports métropolitains", la RTM, a annoncé la métropole Aix-Marseille-Provence dans un communiqué. 

Les faits se sont produits à 5 heures du matin, lorsqu'une voiture a fait irruption dans le dépôt. "Un homme s'est dirigé droit vers le bâtiment des vérificateurs (contrôleurs)", a relaté Bernard Gargiolo, secrétaire général de la CGT à la RTM. "Il a sorti une arme de poing, a braqué l'un des agents et l'a fait mettre à genoux avant de s'enfuir", a-t-il poursuivi. 

"En réaction, les chauffeurs de la RTM ont décidé d'exercer un mouvement de solidarité", entraînant la paralysie des réseaux, a-t-elle poursuivi. "Les discussions entre la direction de la RTM et les représentants du personnel sont en cours pour une reprise du service dans les meilleurs délais". La CGT demande notamment la présence de vigiles le matin dans les dépôts. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Marseille Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants