2 min de lecture Faits divers

Mantes-la-Jolie : des policiers pris dans un guet-apens par une centaine d'individus

Les fonctionnaires ont reçu des jets de cocktails Molotov et de projectiles de la part d'une centaine de jeunes dans le quartier sensible du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie (Yvelines), dans la nuit du 15 au 16 octobre.

Un ensemble d'immeubles du quartier Val-Fourré à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines (illustration)
Un ensemble d'immeubles du quartier Val-Fourré à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines (illustration) Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et AFP

Tout est parti d'une fausse alerte à la "voiture brûlée". Samedi 15 octobre, aux alentours de 22h30, la police est appelée dans la cité du Val-Fourré, dans l'ouest de Mantes-la-Jolie. Arrivés sur place, les agents de la brigade anticriminalité (BAC) font face à une centaine de jeunes, qui s'en prennent à leur véhicule à coups de cocktails Molotov et de jets de projectiles, "heureusement, sans parvenir à y mettre le feu", déclare une source policière. Ces incidents n'ont pas fait de blessé, ni entraîné d'interpellation dans l'immédiat.

Les échauffourées se sont déroulés dans l'obscurité, puisque les lampadaires sur la voie publique ont été cassés. La cinquantaine de policiers mobilisés parvient à repousser le groupe de jeunes avec des tirs de Flash-Ball et de grenades lacrymogènes. Les jeunes décident alors de se rendre sur la dalle du Val-Fourré pour s'en prendre au bâtiment annexe de la mairie, brisant des vitres à coups de jets de projectiles, selon un porte-parole de la mairie. Aux environs de 1 heure du matin, la police les disperse avant qu'ils ne puissent pénétrer dans le bâtiment.

Une semaine après Viry-Châtillon

Au lendemain de l'incident, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a salué le "professionnalisme", le "courage" et le "sang-froid" des policiers mobilisés, "qui ont su rétablir l'ordre public face à une centaine d'individus violents" et "repousser les assaillants" sans faire de blessé. "Les auteurs de ces violences inacceptables à l'égard des policiers sont activement recherchés", a-t-il précisé, manifestant son "soutien et sa gratitude à l'égard des forces de l'ordre", qui "assurent la sécurité des Français avec un total engagement". 

Une semaine plus tôt, trente-cinq kilos de résine de cannabis avaient été saisis dans ce quartier du Val-Fourré. "Les violences urbaines sont peut-être en lien avec ça", estime la source policière. La cité du Val-Fourré, où les violences contre la police et les pompiers sont récurrentes depuis plusieurs jours, est connue pour son trafic de drogues.

À lire aussi
Melba, une petite chienne de chasse, a été sauvée par les pompiers de Meurthe-et-Moselle, le samedi 25 janvier 2020. faits divers
Nancy : sauvetage miracle d'une chienne bloquée dans une canalisation

Ces incidents interviennent une semaine après la violente attaque au cocktail Molotov qui a blessé quatre policiers, dont deux grièvement, à Viry-Châtillon dans l'Essonne, près de la cité sensible de la Grande Borne, à Grigny, une commune limitrophe. Une dizaine de personnes "cagoulées", selon les autorités, avaient brisé les vitres de deux véhicules de police et les avaient incendiés en tentant de bloquer les policiers à l'intérieur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Yvelines Banlieue
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants