1 min de lecture Migrants

Manche : un imam soupçonné d'avoir organisé des traversées clandestines

Un imam de Rouen et un de ses fidèles comparaissent ce lundi 3 juin devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer pour avoir aidé des migrants à rejoindre la Grande-Bretagne.

Des migrants tentant de traverser la Manche vers la Grande-Bretagne le 4 août 2018
Des migrants tentant de traverser la Manche vers la Grande-Bretagne le 4 août 2018 Crédit : STR / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
Journaliste

Au terme de longues investigations menées par la police française, un imam de Rouen, réfugié politique d'origine iranienne et l'un de ses fidèles ont été interpellés le mardi 30 avril en Normandie, rapporte le Figaro. Les deux hommes, qui comparaissent devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer ce lundi 3 juin, sont soupçonnés d’avoir facilité le passage de migrants en Grande-Bretagne.

Selon l'enquête, les deux prévenus, âgés de 39 et 29 ans, ont mis en place plusieurs traversées illégales de la Manche depuis le 27 décembre 2018 avec pour point de départ le littoral nordiste, entre les communes de Bray-Dunes et Audresselles, souligne La Voix Du Nord. Les suspects ont d'ailleurs reconnu avoir mis à disposition entre six et sept bateaux pneumatiques à des migrants, désireux de vouloir quitter la France.

Depuis la fin de l’année dernière, des centaines de personnes ont traversé la Manche au départ du Boulonnais, la région naturelle maritime située sur le littoral de la Manche. Sur des bateaux de fortune et surchargés, les migrants mettent leur vie en danger et beaucoup d’entre eux y perdent la vie ou bien sont récupérés par les secours frigorifiés. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Migrants Manche Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants