1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Manche : un homme armé d'un sabre blesse légèrement deux policières
1 min de lecture

Manche : un homme armé d'un sabre blesse légèrement deux policières

Le suspect âgé de 36 ans s'est jeté sur les policières jeudi 2 décembre à Cherbourg, avant d'être neutralisé par deux autres fonctionnaires de police.

Un véhicule de police (illustration)
Un véhicule de police (illustration)
Crédit : Riccardo Milani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Florine Boukhelifa & AFP

La première a été touchée au menton tandis que la seconde a reçu un coup de sabre cinq centimètres au-dessus de l'oreille droite. Deux policières ont été légèrement blessées au visage jeudi 2 décembre par un homme de 36 ans armé d'un sabre, qui venait de voler une voiture à Cherbourg, dans la Manche, avant d'être neutralisé par deux autres policiers, a indiqué le parquet à l'Agence France-Presse.

Jeudi vers 15h45, l'homme, qui venait de voler une Citroën C3 en menaçant la conductrice avec son sabre, a perdu le contrôle du véhicule qui s'est accidenté, près d'un rond-point de Tourlaville, une ancienne commune rattachée à Cherbourg-en-Cotentin.

Une patrouille de police passait justement à ce moment-là. "Il s'est jeté sur les policières avec un sabre et les a blessées au visage", a précisé à l'AFP Yves Le Clair, procureur de la République à Cherbourg. Ce dernier a évoqué des "blessures superficielles" et écarté toute motivation terroriste. "Il n'y a aucune revendication particulière", a précisé le magistrat.

Deux autres policiers ont alors ouvert le feu, touchant l'agresseur à plusieurs reprises. Conscient à l'arrivée des secours, le suspect a été évacué en hélicoptère vers l'hôpital de Caen. Il était porteur de "nombreuses armes blanches", notamment des couteaux, répartis dans deux sacs différents, selon le procureur.

À écouter aussi

L'homme était connu de la justice pour des "faits liés à des stupéfiants", selon la même source. Sa dernière condamnation, pour conduite sous l'emprise de stupéfiants, remontait à 2016. Né en janvier 1985, il sera soumis à des analyses toxicologiques pour savoir s'il était sous l'emprise des stupéfiants au moment des faits.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/