1 min de lecture Décès

Maine-et-Loire : deux morts et une blessée grave dans une double agression

Un homme a attaqué trois personnes à Cholet (Maine-et-Loire). Deux victimes sont mortes. Une troisième est gravement blessée, mais ses jours ne sont pas comptés. Un suspect a été interpellé à son domicile.

L'homme s'est accusé auprès de policiers, à proximité de l'Élysée à Paris.
L'homme s'est accusé auprès de policiers, à proximité de l'Élysée à Paris. Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Alice Moreno
et AFP

À ce stade, les motivations de l'attaquant ne sont pas connues. À Cholet, sous-préfecture du Maine-et-Loire, une attaque a eu lieu ce samedi 14 novembre vers 16h30. Trois personnes ont été agressées par un individu. Deux hommes sont décédés. Une troisième victime, une femme, est gravement blessée.

La première agression s'est déroulée dans un hall d'immeuble peu après 16 heures. L'agresseur s'en est pris à un homme d'une cinquantaine d'années et l'a frappé à plusieurs reprises. Souffrant de nombreuses plaies à la tête, il est décédé sur place. L'auteur des coups s'est alors dirigé vers un parc, à quelques centaines de mètres de là. Il s'est attaqué cette fois à un couple d'octogénaires. Ils ont reçu de nombreux coups à la tête. L'auteur des faits a pris la fuite.

Quand les secours sont arrivés sur les lieux, ils ont pris en charge le couple de personnes âgées. Tous deux ont été héliportés vers l'hôpital le plus proche. L'homme de 83 ans a succombé à ses blessures pendant le transport. La femme de 81 ans a été acheminée jusqu'aux services d'urgence. Ses jours ne sont plus en danger.

La piste terroriste n'est pas envisagée

Un suspect a été interpellé sans incident à son domicile. Il réside à proximité des lieux des agressions. Cet individu de 35 ans est connu de la justice pour des faits de droit commun. Des perquisitions sont en cours pour tenter de retrouver l'arme utilisée. D'après le procureur de la République d'Angers, Éric Bouillard, il s'agirait d'un objet "lourd, contondant, peut-être coupant."

À lire aussi
violences
Lille : une école maternelle ravagée par un incendie criminelle

Dans la soirée, des perquisitions et des constatations avaient toujours lieu sur place, d'après le procureur. La personne interpellée a été placée en garde à vue mais les auditions n'ont pas commencé. "On a des éléments sérieux mais on n'a pas de certitude que ce soit l'auteur des faits", a ajouté Éric Bouillard à l'Agence France-Presse

Au regard des premiers éléments de l'enquête, la piste terroriste n'est pas envisagée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Décès Pays de la Loire Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants