1 min de lecture Police

Magnanville : deux proches de Larossi Abballa mis en examen

Deux personnes proches de l'auteur du double assassinat de Magnanville, qui avaient été interpellées et déférées devant la justice, ont été mises en examen.

Larossi Abballa
Larossi Abballa Crédit : Shutterstock/SIP
Christophe Guirard et AFP

Sur les trois hommes interpellés le mardi 14 juin dans l'entourage du jihadiste, deux d'entre eux, âgés de 27 et 29 ans, avaient été déférés devant la justice antiterroriste en vue de l'ouverture d'une information judiciaire. Ils ont été mis en examen par les juges antiterroristes et placés en détention provisoire dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 juin, a-t-on appris de source judiciaire.

Arrêtés au lendemain du double assassinat, Charaf-Din Aberouz et Saad Rajraji, 27 et 29 ans, ont été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, a précisé la source. Ils avaient déjà été condamnés avec Abballa en 2013 au procès d'une filière d'envoi de jihadistes au Pakistan. La garde à vue d'un troisième homme de 24 ans a été levée sans poursuite à ce stade de l'enquête.

Peu avant 20 heures le lundi 13 juin, le commandant de police Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne Jessica Schneider étaient assassinés à l'arme blanche par Larossi Abballa dans leur pavillon de Magnanville (Yvelines), en présence de leur enfant de trois ans. Avant d'être abattu par le Raid, le jihadiste qui a prêté allégeance à l'État islamique aurait assuré à l'unité d'élite connaître ses victimes. Vendredi 17 juin, François Hollande présidait une cérémonie d'hommage au couple à la préfecture de police de Versailles devant de nombreux proches, policiers et anonymes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Terrorisme Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants