1 min de lecture Faits divers

Lyon : un bijoutier fait fuir ses braqueurs en tirant au revolver

Les enquêteurs ignorent toujours si l'un des malfaiteurs a été blessé.

Vue prise le 14 novembre 2003 à Clamart, de bijoux exposés dans une bijouterie de la ville (illustration)
Vue prise le 14 novembre 2003 à Clamart, de bijoux exposés dans une bijouterie de la ville (illustration) Crédit : AFP
Ambre Deharo
Ambre Deharo
et AFP

Le 10 décembre au matin, un bijoutier de Saint-Priest, une commune à l'est de Lyon, a fait fuir trois braqueurs après avoir tiré au revolver. Selon une source proche de l'enquête, il est cependant impossible pour l'instant de savoir si l'un des trois malfaiteurs a été blessé. Samedi, vers 10 heures du matin, les trois cambrioleurs ont fait irruption dans l'établissement, arme au poing, alors que plusieurs clients étaient présents. 

C'est alors que le bijoutier a sorti une arme à feu et tiré un coup de feu, entraînant la fuite de ses agresseurs en scooter. "Une chose est sûre, c'est que le bijoutier a tiré au revolver mais il n'y a pas de trace de sang, pas d'impact de balle dans la bijouterie, et nous n'avons aucune certitude sur le fait que quelqu'un ait été blessé", a indiqué la dite source. 

L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Lyon. Samedi, dans la soirée, les trois individus étaient toujours recherchés. Cette affaire n'est pas sans rappeler celle de Luc Fournié, un buraliste du Tarn qui avait tué un cambrioleur de 17 ans en 2009. Son procès en appel s'est déroulé début décembre à Toulouse. Il a été condamné à dix ans de prison, trois de plus que lors de son premier procès. Sa défense a annoncé le 10 décembre son pourvoi en cassation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Lyon Bijouterie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants