1 min de lecture Loi Macron

Loi Macron : faut-il assouplir la loi Évin encadrant la publicité pour l'alcool ?

REPLAY - Claude Évin, ancien ministre de la Santé, et Denys Robiliard, député socialiste du Loir-et-Cher, ont commenté les enjeux de l'amendement de la loi Macron sur l'assouplissement de la promotion de l'alcool.

>
Loi Macron : faut-il assouplir la loi Évin encadrant la publicité pour l'alcool ? Crédit Image : Elodie Grégoire | Durée : | Date :
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et Vincent Parizot

Un amendement sénatorial de la loi Macron pourrait remettre en cause la loi Évin qui encadre la publicité pour l'alcool. La disposition est débattue en deuxième lecture ce lundi à l'Assemblée nationale. Préoccupée par cette situation, la ministre de la Santé Marisol Touraine a appelé ce matin à ne pas changer la loi écrite par son prédécesseur, Claude Évin. L'alcool tue en effet près de 50.000 personnes chaque année.

Quels sont les enjeux de l'amendement de la loi Macron  ?

Claude Évin, auteur de la loi portant le même nom, soutient que l'introduction de l'amendement sénatorial "crée une très grande confusion". Selon lui, l'adoption de cette disposition ne permet pas d'éviter un procès, car il appartient à un juge de vérifier si la publicité a été faite par quelqu'un qui a un intérêt direct à la promotion du produit. Les parties au conflit s'engageront donc "dans une procédure sans fin", explique l'ancien ministre de la Santé.

Par ailleurs, Claude Évin estime que l'objectif est de ne pas banaliser l'alcool, car cela l'associe à la fête.

On ne peut pas lutter contre l'alcoolisation de la jeunesse et en même se donner les moyens de présenter ce produit de manière attrayante.

Claude Évin, directeur de l'Agence régionale de santé d’Île-de-France
Partager la citation
À lire aussi
Le Cora Drive de Saint-Malo (Bretagne) Saint-Malo
Saint-Malo : licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche

Denys Robiliard, député socialiste du Loir-et-Cher, se positionne en faveur de la lutte contre l'alcoolisme et n'est pas contre l'encadrement des publicités des produits alcooliques par un message sanitaire.


Par ailleurs, il est pour l'élargissement de la loi Evin. Il considère que la lutte contre l'alcoolisme ne devrait pas relever du droit pénal. En effet la Chambre criminelle de la cour de cassation se permet de pénaliser la diffusion d'une publicité rappelant un produit alcoolisé, même s'il ne l'est pas forcément. Par contre, il est permis de parler d'un produit alcoolisé à titre informatif.

Il est essentiel de faire clairement la distinction entre ce qui relève de l’information et ce qui relève de la publicité.

Partager la citation
RTL vous recommande
Lire la suite
Loi Macron Alcool Adoption
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants