2 min de lecture Justice

Les propos de Hollande "dangereux" et "injustes", selon le Conseil supérieur de la magistrature

Le Conseil supérieur de la magistrature a condamné les propos de François Hollande sur la "lâcheté" des juges dans un communiqué publié jeudi 13 octobre.

Jean-Jacques Urvoas et François Hollande le 18 juillet 2016 à Paris.
Jean-Jacques Urvoas et François Hollande le 18 juillet 2016 à Paris. Crédit : Thibault Camus / POOL / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang
et AFP

Le président de la République s'est attiré de nombreuses critiques après la parution du livre des journalistes du Monde Fabrice Lhomme et Gérard Davet, Un président ne devrait pas dire ça, et notamment la colère du monde judiciaire. "Cette institution, qui est une institution de lâcheté... Parce que c'est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux", a notamment glissé le président de la République aux deux journalistes.

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a jugé que les propos du chef d'État sur la "lâcheté" des juges étaient à la fois "dangereux et injustes", dans un communiqué publié jeudi 13 octobre. Ces propos "abaissent une institution clef de notre République et méconnaissent l'engagement de femmes et d'hommes qui, parfois au détriment de leur propre sécurité, servent la justice avec courage et dévouement", poursuit le CSM. L'institution qui nomme les magistrats en France a tenu à exprimer sa "stupéfaction" à la suite des propos "non démentis", "à l'unanimité de ses membres".

Jean-Jacques Urvoas et Christiane Taubira volent au secours de François Hollande

Face au vent de colère qui souffle du côté de la magistrature, Jean-Jacques Urvoas a fait part de "son absolue confiance en l'institution judiciaire". Le ministre de la Justice a également annoncé qu'il recevrait dès vendredi les hauts magistrats "suite à la vive émotion soulevée par les propos prêtés" à François Hollande sur la "lâcheté" de la justice. "Afin d'assurer les magistrats de cette confiance, le garde des Sceaux recevra demain les conférences des premiers présidents de cour d'appel, des procureurs généraux, des présidents de tribunaux de grande instance et des procureurs de la République", indique le ministère de la Justice dans un communiqué pour tenter d'apaiser la fronde des magistrats.

L'ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira, a également volé au secours du président de la République. "La Justice a bien assez de vrais ennemis. Le respect sans faille montré depuis 2012 fut le support de réformes de confiance", a lancé l'ex ministre de la Justice sur Twitter dans la matinée du 13 octobre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Conseil supérieur de la magistrature Justice française
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants