1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les manifestations de Chinois à Paris noyautées par la mafia ?
2 min de lecture

Les manifestations de Chinois à Paris noyautées par la mafia ?

Selon "Le Parisien", une note secrète de la DGSI constate que les rassemblements de soutien après la mort d'un Chinois tué par la police font l'objet de tentatives de récupération, au grand dam de Pékin.

Des heurts ont éclaté, mercredi 28 mars à Paris, après le décès d'un Chinois sous les balles d'un policier.
Des heurts ont éclaté, mercredi 28 mars à Paris, après le décès d'un Chinois sous les balles d'un policier.
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

La situation inquiète en plus haut lieu. Depuis le décès d'un Chinois de 56 ans, tué par un policier lors d'une intervention dimanche 26 mars dans le 19e arrondissement de Paris, des rassemblements de la communauté chinoise se déroulent chaque soir pour réclamer l'ouverture d'une enquête

Problème : ces manifestations sont le théâtre de heurts sporadiques avec les forces de l'ordre, malgré les appels au calme lancés par la famille du défunt. Si bien que la DGSI aurait mené l'enquête avant de faire remonter une note confidentielle aux plus hautes autorités de l'État, selon nos confrères du Parisien.

Conclusion de ce document transmis mercredi 29 mars : ces attroupements n'auraient rien de spontané. Des mafieux chinois se seraient infiltrés dans la foule, animés par un objectif qui n'a rien à voir avec les droits de l'homme. D'après les services de renseignements, ces gangsters tenteraient de récupérer "le marché de la sécurité" au sein de la communauté du 19e arrondissement et d'étendre leur emprise. La DGSI en veut pour preuve la présence dans les rassemblements d'un Chinois bien connu dans le milieu des jeux clandestins et du proxénétisme à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Rapport de force

Une situation qui irrite Pékin au plus haut point. Selon Le Parisien, un proche du parti communiste au pouvoir en Chine ainsi qu'un agent secret se seraient placés à la tête du mouvement de protestation. Mais celui-ci échappe désormais à leur contrôle. Ce serait cette impuissance face à la mainmise mafieuse qui aurait conduit Pékin à vilipender la France, critiquant le manque de protection de la communauté chinoise dans l'Hexagone. La Chine s'inquiéterait en fait du pouvoir de la mafia sur ses ressortissants qui vivent dans le 19e ou à Aubervilliers.

À lire aussi

La famille de Shaoyo Liu, la victime, serait ainsi totalement dépossédée du mouvement, laissant place à un rapport de force entre la mafia et L'Empire du Milieu. D'après le quotidien, ce dernier "actionnerait ses propres relais" afin de souder la communauté du 19e avec celle du 12e arrondissement, beaucoup mieux contrôlée par Pékin, afin de contrecarrer les projets mafieux.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/