1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Le journal de 12h30 : quel avenir en France pour les enfants de jihadistes ?
2 min de lecture

Le journal de 12h30 : quel avenir en France pour les enfants de jihadistes ?

Les enfants de jihadistes commencent à revenir sur le sol français. Certains sont nés là-bas, quand d'autres ont suivi leurs parents en Irak ou en Syrie. Comment les accueillir ? Leur sort sera examiné au cas par cas.

Les membres d'un groupe djihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012.
Les membres d'un groupe djihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012.
Crédit : AFP
Le journal de 12h30 : quel avenir en France pour les enfants de djihadistes ?
12:56
Philippe Robuchon & Bénédicte Tassart & La rédaction numérique de RTL

Trois enfants de jihadistes sont de retour sur le sol français, alors que leur maman est restée à Bagdad avec son bébé. Une soixantaine d'enfants ont déjà quitté la Syrie ou l'Irak depuis 2013, la plupart du temps via la Turquie et accompagnés par au moins un de leur parent. Il y a bien sûr des plus grands, des adolescents partis faire le jihad, un peu plus de 80 sont revenus, mais ce n'est qu'un début. On estime que 400 mineurs français de moins de 15 ans se trouvent encore en Syrie et en Irak. Beaucoup d'entre eux sont des touts petits et ont moins de six ans. La moitié est arrivée avec leurs parents, les autres sont des "bébés Daesh".

Que vont-ils devenir revenus en France ? Le pays assure que leur sort sera examiné au cas par cas, en fonction des situations mais pour ceux qui sont rapatriés, l'urgence est de les mettre à l'abri et de les prendre en charge, notamment psychologiquement. Beaucoup sont placés dans des familles d'accueil puis parfois, dans un deuxième temps, chez des proches. 

Pour les plus grands, tous ceux qui ont plus de 13 ans, "Il ne faut pas être trop naïf" a déclaré le procureur de la République de Paris François Molins. Certains jeunes ont été formés au maniement des armes, tous ont vocation à être interpellés et jugés devant le tribunal pour enfant ou la cour d'assise pour mineurs.

À écouter également dans ce journal :

- Le jihadiste Thomas Barnouin a été arrêté en Syrie. Il est aujourd'hui entre les mains des combattants Kurdes

À lire aussi

- En Russie, l'explosion d'une bombe a fait 13 blessés. "C'est un acte terroriste" a dit Vladimir Poutine ce jeudi 28 décembre

- 60 euros, c'est ce que paie une femme chez près de la moitié des 3.000 gynécologues qui exercent dans les 100 plus grandes villes de France. Les patientes peuvent se tourner vers les sage-femmes, qui ne font pas de dépassement d'honoraires. 

- Après Pimkie, c'est PSA Peugeot Citroën qui profite de la réforme du code du travail pour réduire ses effectifs, avec la rupture conventionnelle collective

- Les chiffres du chômage sont en baisse de 0,8% pour le mois de novembre mais il reste plus de 3 millions de demandeurs d'emploi sur les listes.

Wordline, une entreprise de e-paiement, recrute 750 nouveaux employés en France, dont la moitié en CDI. 

- 800 kilos d'huîtres ont été volés en pleine mer, au large de l'île de Ré. Huit tonnes ont été dérobées depuis le début de l'année.

- C'est un licenciement qui passe mal. Jacques Brunel a remplacé Guy Novès, licencié pour faute grave, comme sélectionneur du XV de France. Le bilan de Guy Novès peut-il être considéré comme une faute grave ?

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/