1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Île d'Oléron : le corps retrouvé est bien celui d'Alexia, selon les analyses ADN
1 min de lecture

Île d'Oléron : le corps retrouvé est bien celui d'Alexia, selon les analyses ADN

Les analyses ADN ont confirmé que le corps retrouvé jeudi sur l'île d'Oléron est bien celui de la lycéenne de 15 ans disparue le 1er février.

L'embarcadere du port de Saint-Denis d'Oleron (illustration).
L'embarcadere du port de Saint-Denis d'Oleron (illustration).
Crédit : XAVIER FRANCOLON/SIPA
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le mystère autour de la disparition d'Alexia semble s'éclairer. Les analyses ADN ont confirmé que le corps retrouvé jeudi sur l'île d'Oléron, en Charente-Maritime, est bien celui d'Alexia. La lycéenne de 15 ans était portée disparue depuis le 1er février. "Les analyses ADN confirment que c'est le corps d'Alexia", a indiqué la procureur de la République, Isabelle Pagenelle.
"Une information judiciaire va être ouverte, jointe à la précédente, pour homicide volontaire, c'est-à-dire meurtre", a ajouté la magistrate. Mi-février, une information judiciaire avait été ouverte pour "enlèvement et séquestration". "L'information judiciaire sera ouverte lundi, le temps de boucler les procès-verbaux faits par la gendarmerie", a-t-elle précisé.

Une découverte "particulièrement difficile"

Le corps de l'adolescente a été retrouvé jeudi vers 14 heures dans un trou d'eau, dans un parc forestier de la commune de Saint-Trojan-Les-Bains lors d'un nouveau ratissage mené par les gendarmes mobiles dans le sud de l'île, où la jeune fille avait disparu le 1er février. Le cadavre était dissimulé "avec beaucoup de soins, sous des végétaux, rendant ainsi sa découverte particulièrement difficile", avait indiqué le parquet au lendemain de la découverte.

Le corps ne semble pas avoir subi de violences sexuelles

Isabelle Pagenelle, procureur de la République

Une autopsie pratiquée vendredi à l'Institut médico-légal de Poitiers a permis de constater, selon des conclusions provisoires, que "le corps ne semble pas avoir subi de violences sexuelles". Les causes de la mort ne seront connues "qu'à l'issue des analyses médico-légales complémentaires", ordonnées par le parquet, avait souligné Isabelle Pagenelle. Dès la découverte, une équipe de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) s'était rendue sur l'île afin d'analyser les lieux et procéder aux investigations techniques nécessaires pour identifier le corps et dater la mort. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.