1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Le curé d'Uruffe : l'assassin en soutane
3 min de lecture

Le curé d'Uruffe : l'assassin en soutane

En 1956, à Uruffe, un village de Meurthe-et-Moselle, Guy Desnoyers, un jeune prêtre, assassine une jeune fille enceinte de lui, avant de massacrer l’enfant qu’elle portait à coup de couteau. Guy Desnoyers est condamné en 1958 à la réclusion criminelle à perpétuité.

L'Église catholique (illustration)
L'Église catholique (illustration)
L'INTÉGRALE - Le curé d'Uruffe : un prêtre dévoyé et assassin
00:41:38
L'ENQUÊTE - Le curé d'Uruffe : l'assassin en soutane
00:13:56
Jean-Alphonse Richard

En 1956, une affaire a soufflé un vent d'effroi sur toute la France. Le curé d'Uruffe, petit village de Meurthe-et-Moselle, a assassiné sa jeune maîtresse enceinte, Régine Fays, et a massacré son enfant à naitre. La jeune femme a été éventrée avec un couteau. Le cordon ombilical était encore visible, le bébé a été défiguré, poignardé au visage et au cœur. Un crime démoniaque, glaçant, profanant à la fois la morale et la religion. 

Très vite, l'enquête soupçonne un étrange homme d'Église et y dévoile un personnage qui vivait depuis des années dans le péché charnel, le mensonge et les faux-semblants. Il pensait alors profiter d'un statut de prêtre intouchable, mais les faits n'ont pas trompé les gendarmes. À l'époque, un bruit persistant est revenu aux oreilles de la police : l'abbé Desnoyers était l'amant de Régine et portait sans doute son enfant. Le prêtre est alors placé en garde à vue. 

"À l'époque, dans ce petit village de Lorraine, le curé est un grand homme, explique Bertrand Le Gendre, journaliste et essayiste au Monde, dans L'Heure du crime. "C'est quelqu'un qui est intouchable et il est absolument inimaginable qu'il soit l'auteur de ce crime. Son système de défense relève un peu de ça : j'appartiens à une autre catégorie de l'humanité. Cependant, cette psychologie ne dure pas longtemps". 

Aujourd'hui, on parlerait de lui comme d'un prédateur sexuel

Arnaud Zuch

Depuis son ordination, le prêtre qui avait fait vœu de chasteté et de célibat, n'a cessé de multiplier les conquêtes féminines. "Son parcours de criminel sexuel commence très tôt, dès 1946, lors de sa première cure à la paroisse de Blâmons, raconte Arnaud Zuch, avocat et auteur du livre "L’aube du diable" au micro de RTL. 

À lire aussi

Il poursuit : "On parle d'une jeune fille qui s'appelle Madeleine, qui a 16 ans à l'époque. Lui en a 26. Quand il arrive à Urufe, il continue son parcours de criminel sexuel. Elles ont entre 15, 16, 17 et 18 ans. Aujourd'hui, on parlerait de lui comme d'un prédateur sexuel. Il ne va jamais cesser ces relations avec toutes ses maîtresses, quasiment jusqu'à son arrestation".

Accusé du meurtre en 1956, l'abbé Desnoyers comparait deux ans plus tard devant la Cour d'Assises. En une journée et demi de procès, le prêtre est reconnu coupable d'assassinat et d'infanticide avec des circonstances atténuantes. Pourtant, l'abbé a échappé à la peine capitale, la mise à mort. 

Au total, l'homme d'Église a passé 21 ans de sa vie en prison pour le meurtre atroce de Régine Fays, âgée de 19 ans, et de l'enfant qu'elle portait. Trente ans après sa sortie, le curé d'Uruffe s'est éteint à l'abri des regards, derrière les murs du monastère, à l'âge de 90 ans. "Il a triché toute sa vie. Il a triché avec ses paroissiens, avec ses maîtresses. Il a triché avec ses jeunes filles et plus que ça d'ailleurs, le mot est faible", atteste Arnaud Zuch dans L'Heure du crime. 

Il poursuit : "Quand il est exfiltré dans le monastère lors de sa libération, l'Église ne l'a pas abandonné. Pendant le procès, il sera toujours soutenu par l'Église. L'Église ne peut pas l'abandonner parce que si elle abandonne, elle doit sauver prêtre. Si le prêtre est condamné, c'est elle-même qui est condamnée". À Uruffe, le drame n'a jamais été oublié et porte encore le poids d'un passé difficile.

Les invités de "L'Heure du crime"

- Bertrand Le Gendre, journaliste et essayiste au Monde, a été professeur à l’Université Panthéon-Assas Paris II, auteur du livre "Crimes et abus sexuels dans l’Église, le cas du curé d’Uuruffe – Ce que disent les archives" (disponible uniquement sur Amazon.fr)
- Arnaud Zuch, avocat et auteur du livre "L’aube du diable" aux éditions ex-aequo.


La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires