1 min de lecture Alexandre Benalla

La gendarmerie s'était opposée à la promotion d'Alexandre Benalla

Une note interne de la gendarmerie confirme qu'Alexandre Benalla était bien gendarme réserviste. Mais son grade temporaire de "lieutenant-colonel" ne faisait pas l'unanimité.

Alexandre Benalla, au côté d'Emmanuel Macron, en mars 2017
Alexandre Benalla, au côté d'Emmanuel Macron, en mars 2017 Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
Journaliste RTL

Alexandre Benalla, le collaborateur d'Emmanuel Macron visé par une enquête préliminaire pour avoir notamment frappé un manifestant le 1er mai dernier, était bien réserviste de la gendarmerie. C'est ce que confirme une note interne de la gendarmerie révélée par Le Parisien dimanche 22 juillet. Mais le grade temporaire de "lieutenant-colonel" qui lui avait été attribué récemment ne faisait pas l'unanimité.

Alexandre Benalla "est engagé dans la réserve opérationnelle depuis 2009. Il n’a pas été employé depuis 2015. En 2017, il a été radié à sa demande de la réserve opérationnelle, et a été intégré comme spécialiste expert pour apporter un éclairage sur la fonction protection", précise la note interne. Un statut qui "exclut toute mission opérationnelle", selon la gendarmerie.

Il avait reçu le grade temporaire de lieutenant-colonel "au titre de son niveau d’expertise et pour le seul exercice de sa mission". Un titre surprenant pour un homme qui n'a que quelques semaines de formation et de très rares missions à son actif. Selon les informations de M6info, c'est l'Élysée qui avait insisté pour que ce grade lui soit attribué. "Un avis défavorable avait pourtant été émis par le service des réserves à la direction générale", écrivent nos confrères.

À lire aussi
Alexandre Benalla, devant la commission d'enquête sénatoriale le 18 septembre 2018 justice
Affaire Benalla : le manifestant molesté a fourni un certificat médical antidaté

"Des conséquences disciplinaires et statutaires"

Vincent Crase, l'autre homme mis en cause dans l'affaire du 1er mai, est "chef d'escadron de la réserve opérationnelle", qu'il a intégrée en 1996. "Il a effectué régulièrement des missions de formation et d’encadrement", précise la gendarmerie dans sa note interne.

En conclusion de sa note, l'institution militaire prévient que si les faits reprochés aux deux hommes ont été "commis en dehors de tout lien avec le service de la gendarmerie, (ils) auront pour autant des conséquences disciplinaires et statutaires sur leur qualité de réserviste".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alexandre Benalla Gendarmerie Élysée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794200087
La gendarmerie s'était opposée à la promotion d'Alexandre Benalla
La gendarmerie s'était opposée à la promotion d'Alexandre Benalla
Une note interne de la gendarmerie confirme qu'Alexandre Benalla était bien gendarme réserviste. Mais son grade temporaire de "lieutenant-colonel" ne faisait pas l'unanimité.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/la-gendarmerie-s-etait-opposee-a-la-promotion-d-alexandre-benalla-7794200087
2018-07-22 21:23:57
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dbpPt2hFodrOoHZ62lLkyw/330v220-2/online/image/2018/0719/7794166229_alexandre-benalla-au-cote-d-emmanuel-macron-en-mars-2017.jpg