3 min de lecture Justice

L'affaire Seznec

REPLAY - Il y a 90 ans, le procès pour meurtre de Guillaume Seznec marquait le début d'une affaire judiciaire hors du commun. Guillaume Seznec a toujours clamé son innocence, et aujourd'hui encore ses descendants se battent pour sa réhabilitation

Jacques Pradel L'heure du crime Jacques Pradel
>
L'affaire Seznec Crédit Image : AFP/B.Langlois | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Laure Broulard

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

Jacques Pradel
Jacques Pradel Crédit : Elodie Grégoire

l'édito de Jacques Pradel

Nous revenons sur l’ensemble de l’affaire qui demeure l’une des plus mystérieuses énigmes policière et judiciaire du XXème siècle.
Denis Seznec ne baisse pas les bras. Il a décidé de repartir au combat, malgré le dernier refus de la cour de révision des affaires pénales en 2006, décision censée avoir mis fin définitivement au dossier judiciaire.
Une nouvelle loi, entrée en application en juin 2014, permet en effet aux descendants d’une personne injustement condamnée de faire cette demande de révision, réservée jusqu’à présent au Garde des Sceaux.
Il annonce aujourd'hui sur RTL qu'il entame une nouvelle procédure de demande de révision du procès... ! 
Avec le magistrat et député du Rhône Georges Fenech, membre de la commission des lois, et le cinéaste Yves Boisset, nous allons revenir sur les éléments du dossier qui devraient conduire à la réhabilitation de Guillaume Seznec, condamné aux travaux forcés à perpétuité en novembre 1924, il y a 90 ans !

Un meurtre sans cadavre

L'affaire commence le 25 mai 1923, quand Guillaume Seznec, entrepreneur de sciage mécanique à Morlaix, et Pierre Quémeneur,  conseiller général du Finistère, prennent la route pour Paris, en voiture. Ils s'y rendent soi disant pour une affaire de vente de Cadillac... Ils devaient rencontrer à Paris un entrepreneur, pour discuter avec lui d'une affaire à grande échelle de revente de voitures d'occasion. Mais le 27 mai, deux jours après leur départ, Guillaume Seznec rentre seul en Bretagne. Pierre Quémeneur a disparu, on ne retrouvera jamais son corps. La dépouille sera la pièce manquante principale au procès de Guillaume Seznec, qui se tiendra en 1924 aux assises du Finistère. Car Guillaume Seznec sera très vite suspecté, puis accusé : il dira dans un premier temps que Quémeneur, lancé dans une affaire juteuse, se serai rendu en Amérique. On retrouvera au port du Havre une valise contenant les papiers du disparu. On retrouvera aussi dans cette valise une promesse de vente d'une propriété de Quémeneur au profit de Seznec, un élément qui sera retenu contre lui. L'instruction tend à le désigner comme coupable, et le 4 novembre 1924, Guillaume Seznec est condamné aux travaux forcés à perpétuité... Mais dès le début le doute persiste, à cause de plusieurs témoignages contradictoires: Auguste Deknuydt et Jean Lesbats affirment avoir vu Seznec au Havre, avec une valise...

À lire aussi
Des forces de l'ordre sur les Champs-Élysées à Paris, lors de la manifestation des "gilets jaunes", samedi 8 décembre 2018 Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : 25 interpellations en Île-de-France en marge de l'acte 5
Portrait de Guillaume Seznec lors de son arrestation
Portrait de Guillaume Seznec lors de son arrestation

La longue bataille pour la révision

Plusieurs requêtes de révision ont été portées devant la justice, par l'accusé lui-même, puis par sa femme et finalement par son petit fils, Denis Seznec, qui continue le combat aujourd'hui. Toutes les demandes ont été rejetées, sans exception. Pourtant en 2005, la famille avait retrouvé l'espoir : Marie Lise Lebranchu, garde des sceaux de 2000 à 2005, et auparavant maire de Morlaix, renvoie le dossier devant la cour d'assises. La commission de révision des condamnations pénales examine le dossier, et donne son accord pour une révision du procès devant les assises. Une grande victoire. Cependant, la cour d'assises agissant en tant que cour de révision reboute une dernière fois la demande... C'était en janvier 2006...

Nos invités

Denis Seznec, petit-fils de Guillaume Seznec, président d’honneur de l’association France-Justice. Cette association, fondée en 1995,  tente d’obtenir la révision du procès de Guillaume Seznec
Yves Boisset cinéaste, réalisateur. Il a réalisé le téléfilm L’affaire Seznec  diffusé en 1993 sur TF1
Georges Fenech, magistrat, député (UMP) du Rhône. Membre de la commission des lois... Il est à l’origine, avec le député radical de gauche Alain Tourret,  de la réforme visant à simplifier les procédures de révision des condamnations pénales. La loi « Tourret-Fenech » a été votée à l’unanimité et est en application depuis le mois de juin 2014. Cette loi a ouvert le recours en révision aux descendants. Auparavant ce recours n’était ouvert qu’au Garde des sceaux. Denis Seznec peut donc désormais faire réviser le procès de son grand-père à condition d’avoir des éléments nouveaux permettant la réouverture

Lire la suite
Justice Scandale Affaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775952783
L'affaire Seznec
L'affaire Seznec
REPLAY - Il y a 90 ans, le procès pour meurtre de Guillaume Seznec marquait le début d'une affaire judiciaire hors du commun. Guillaume Seznec a toujours clamé son innocence, et aujourd'hui encore ses descendants se battent pour sa réhabilitation
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/l-affaire-seznec-7775952783
2014-12-19 11:03:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AmBqnlEEBrrdgyyXP0asPg/330v220-2/online/image/2012/0414/7746696830_denis-seznec-en-avril-2011-a-paris.jpg