3 min de lecture Faits divers

Jean-Claude Romand : comment il a trompé ses proches pendant 19 ans

Pendant près de 20 ans, Jean-Claude Romand s'est fait passer pour un médecin de l'OMS, avant de tuer toute sa famille en 1993.

>
1. Jean-Claude Romand, le faux médecin de l'OMS Crédit Image : PHILIPPE DESMAZES / AFP | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Paul Turban

Florence, 37 ans, son épouse. Caroline, 7 ans, sa fille. Antoine, 5 ans, son fils. Le 11 janvier 1993, il est environ 4 heures 15 quand la famille de Jean-Claude Romand est retrouvée à son domicile. Tous sont morts. Par ce crime abominable, auquel s'ajoutent les meurtres de son père et de sa mère, le faux médecin de l'Organisation mondiale de la Santé met fin à 19 ans de mensonge. RTL.fr revient sur son parcours à l'occasion de la sortie du premier épisode du podcast Les Imposteurs qui lui est consacré. 

Tout commence en 1974. Jean-Claude Romand, lycéen brillant, s'inscrit à la faculté de médecine, après quelques semaines dans une classe préparatoire aux grandes écoles, sans grande conviction : il n'a pas la vocation. Mais il veut se rapprocher d'une lointaine cousine, Florence, inscrite en pharmacie. Ils finissent par se rapprocher. 

La première année se passe sans encombre pour les deux tourtereaux. Pour Florence, tout va bien pour la deuxième année. Jean-Claude Romand, lui, rate son passage en 3e année pour quelques points. Il n'ira jamais aux rattrapages, blessé au poignet. Mais il annonce pourtant à ses parents et sa femme être admis au niveau supérieur : le mensonge est né. 

Abonnez-vous à ce podcast

L'étudiant devient l'imposteur

La spirale du mensonge est en marche. Pendant 12 ans, Jean-Claude Romand s'inscrit en deuxième année de médecine à la fac de Lyon. Il est plus ou moins présent aux cours. Mais il ne repasse jamais l'épreuve qu'il a ratée, et dit réussir à toutes les étapes. Tout le monde ignore tout. 

Un mensonge en crée un autre. Jean-Claude Romand, qui a épousé Florence en 1980, lui fait croire qu'il est atteint d'un cancer, pour lequel il est soigné. Cela explique pourquoi il est parfois ailleurs, élude certaines questions, s'isole. Quelques amis sont aussi mis dans la fausse confidence. 

L'imposteur diplômé, le mensonge continue

À lire aussi
Jérémie Bréaud, le maire de Bron est menacé de décapitation. menaces
Menacé de décapitation, le maire de Bron sera bientôt placé sous protection

Après avoir terminé officiellement ses études, Jean-Claude Romand poursuit dans le mensonge. En 1983, il annonce être embauché à l'Organisation mondiale de la santé à Genève. Une place de rêve, prestigieuse, bien payée. 

Florence et lui ont deux enfants. L'épouse abandonne son travail de pharmacienne pour se consacrer pleinement à l'éducation des enfants et la rénovation de la ferme qu'ils ont achetée. Jean-Claude Romand se présente comme un spécialiste de l'artériosclérose, professeur à l'université et étudiant dans des cours de perfectionnement

Une mise en scène parfaite

Chaque matin, le docteur Romand quitte le domicile familial à bord de grosses berlines et passe la frontière suisse. Le week-end parfois, en urgence, il part. Interdiction est faite à Florence de lui téléphoner au travail, pour ne pas le déranger. En cas d'urgence, elle lui a donné son numéro de Beeper dont sont équipés la plupart des médecins. 

Dans les faits, Jean-Claude Romand gagne bien la Suisse. Mais il passe sa journée entre les parkings de supermarchés, les forêts où ils se balade et les bibliothèques. Il fréquente notamment l'OMS avec un badge visiteur où il lit les ouvrages médicaux, consulte les thèses et parfois, au gré d'une balade dans les couloirs, découvre ce lieu où il dit travailler. 

Jean-Claude Romand, le mondain

Jean-Claude Romand ne s'arrête pas là. Il assiste régulièrement à des conférences données par des éminents professeurs, et se présente en expert, brillant en société avec toutes ses connaissances acquises au gré de ses lectures. Quand ces séminaires se tiennent à l'étranger, il n'oublie pas de tenir compte des décalages horaires pour appeler, sans oublier de rapporter des souvenirs, achetés en fait dans des duty-free ou des farces et attrapes. 

Aucun salaire n'apparaît sur l'avis d'imposition de la famille Romand. Mais Jean-Claude a une explication : en qualité de fonctionnaire dans une organisation internationale, ses impôts sont directement prélevés à la source. 

L'imposture financière

Le scénario est bien rôdé, mais la vie d'imposteur coûte cher. Jean-Claude Romand paye les factures, inscrit ses enfants dans la meilleure école - privée - du coin, affiche un train de vie luxueux. Jusqu'à 6.000 euros par mois sont dépensés

C'est sans compter sur la malice de Jean-Claude Romand. Après quelques mois passés en Suisse, il propose à des proches de placer leur argent dans des placements fructueux dont il a connaissance. Ses parents, ses beaux-frères, ses beaux-parents ouvrent tous leurs comptes en banque. Ainsi vit pendant 10 ans la famille Romand. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Meurtre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants