1 min de lecture Isère

Isère : la police sauve in extremis un bébé que son père tentait de tuer

La mère du bébé, une fillette de trois mois, avait alerté sur l'état mental de son mari, atteint de troubles bipolaires.

Des voitures de police stationnées à Bobigny, le 30 septembre 2008 (illustration)
Des voitures de police stationnées à Bobigny, le 30 septembre 2008 (illustration) Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et AFP

Trois policiers isérois ont "sauvé in extremis la vie d'un nourrisson" que son père tentait de tuer, mercredi 15 février à La Tronche, près de Grenoble. Le père aurait agi sur un coup de folie, selon la source policière qui a révélé la nouvelle. Les policiers grenoblois avaient été appelés à l'aide dans la soirée par la mère du bébé qui sollicitait une hospitalisation psychiatrique sous contrainte pour son mari, âgé de 37 ans et souffrant de troubles bipolaires, comme l'a expliqué le chef d'état-major de la Sûreté départementale, Guillaume Josserand.

À leur arrivée, les policiers découvrent l'appartement inondé et l'homme "en plein délire", nu dans la baignoire d'eau chaude, "en train de noyer et d'étrangler entre ses cuisses" son bébé de trois semaines, de sexe féminin. 
À l'issue d'une bagarre, ils parviennent à s'emparer du bébé inanimé, qu'ils raniment par un massage cardiaque avant de la confier au SAMU, selon les déclarations de Guillaume Josserand. Le trentenaire, dont l'état de santé était incompatible avec une garde à vue, a été placé en hôpital psychiatrique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Isère Police Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants