1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Isère : l'hôpital les informe que leur fils est sorti alors qu'il est déjà mort
1 min de lecture

Isère : l'hôpital les informe que leur fils est sorti alors qu'il est déjà mort

Le parquet a ouvert une enquête pour comprendre comment l'établissement a pu faire une telle erreur.

Un homme a été opéré par erreur d'un œil dans une clinique de Limoges. (photo d'illustration)
Un homme a été opéré par erreur d'un œil dans une clinique de Limoges. (photo d'illustration)
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Michael Ducousso

La série d'erreurs commises par le personnel de l'hôpital Pierre-Oudot de Bourgoin-Jallieu aurait presque pu passer pour un canular si elle ne s'était pas déroulée dans un contexte aussi tragique. À cause de cette succession de manquements, un couple a cru que leur fils de 45 ans était sorti de l’hôpital, alors même qu'il venait de décéder.

Comme le rapporte Le Dauphiné Libéré, le 24 février au matin, un homme de 45 ans a été retrouvé mort sur le sol de sa chambre d'hôpital après une semaine de soins dans le service gastro-entérologie de l’établissement. La veille encore, le médecin lui avait annoncé sa sortie pour le lendemain, mais une embolie pulmonaire massive, d'origine inconnue, a brutalement mis fin à ses jours. 

La justice s'en mêle

Au moment de prévenir les parents du défunt, l'hôpital n'a pas pu les joindre et leur a laissé un message les invitant à se manifester rapidement. Lorsqu'ils ont rappelé, on leur a annoncé que leur fils était sorti de l'établissement. Ils n'apprendront la vérité que six jours plus tard. Le médecin avait en effet soupçonné une mort suspecte, obligeant l'établissement à informer la police. Une procédure qui n'a été accomplie que plusieurs jours après le décès, le 1er mars, tandis que le corps du défunt attendait toujours au dépositoire de l’hôpital. 

Finalement, après tous ces événements, la famille a été informée du décès de cet homme. De son côté, la justice s'est saisie de l'affaire. Apprenant ce multiple « imbroglio », le parquet de Bourgoin-Jallieu a d'abord ordonné une autopsie qui a permis d'établir la cause exacte de la mort avant d'ouvrir une enquête pour comprendre comment l'hôpital avait pu commettre de telles erreurs.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/