1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Isère : deux incendies revendiqués par l'ultra-gauche anti-technologie
2 min de lecture

Isère : deux incendies revendiqués par l'ultra-gauche anti-technologie

Un groupe qui appelle à la "guerre au système techno-industriel" a incendié les sites d'une entreprise de fibre optique près de Grenoble.

Une banderole anti-5G, dans le village de Boqueho
Une banderole anti-5G, dans le village de Boqueho
Crédit : Patrice Gabard
Ryad Ouslimani
Journaliste

Deux enquêtes jointes ont été ouvertes par la gendarmerie à la suite de deux incendies qui ont eu lieu dans la nuit du 17 au 18 février et celle du 19 au 20 février, a indiqué le procureur de Grenoble. Ce mardi 23 février, les deux feux qui visaient des installations télécoms dans l'Isère ont été revendiqués sur site internet. Ce dernier, proche de l'ultra-gauche libertaire, est coutumier de la revendication d'actes similaires près de Grenoble, explique l'AFP. 

Les incendies visaient deux sites de l'entreprise Constructel, spécialisée dans l'installation de réseaux fibre optique. Le premier incendie, sur la commune de Brézins, avait touché quatre véhicules et des rouleaux de fibre optique. Le second, à Sassenage, près de Grenoble, a touché une antenne-relais, des stocks de câbles et un véhicule nacelle, selon le Dauphiné Libéré, qui a relevé mardi la revendication de ces actes.

Les auteurs de ce texte, publié sur le site Indymedia déjà utilisé pour des revendications d'actes similaires, se désignent comme "des lycanthropes" (des loups-garou) et appellent à la "guerre au système techno-industriel".

D'autres actions similaires dans la région

"Si, pour nous, s'en prendre à des installateurs, des réparateurs ou des fournisseurs de câbles fait sens, ce n'est pas pour protester contre la 5G en particulier mais bien dans un cadre plus large, de combat contre le techno-monde", peut-on lire. "Nous ne pouvons pas rester spectateurs face à cette méga-machine qui s'étend partout en pillant, détruisant, mesurant et contrôlant tout ce qui vit", poursuivent les auteurs anonymes.

À lire aussi

La veille du premier incendie, des locaux de l'opérateur Orange avaient été visés par des feux volontaires dans la Drôme. L'incident avait occasionné des problèmes d'internet et de téléphonie chez des milliers d'utilisateurs.  "Nous voulons saluer tous les incendiaires qui agissent dans l'ombre en ce moment et portent des coups répétés à cet enfer technologique", note le texte de revendication publié mardi.

Celui-ci et les actions qu'il revendique, se placent dans la lignée d'actions similaires d'une mouvance proche de l'anarchisme et visant des infrastructures de télécommunication dans la région de Grenoble depuis plusieurs années.

En mai dernier, un autre texte aux mêmes accents néo-luddite (anti-technologie) publié sur le même site avait revendiqué l'incendie d'une antenne-relais en Isère, à la suite d'autres faits analogues. Le procureur de la République de Grenoble avait alors, "compte-tenu des précédents locaux," signalé les faits au Parquet national antiterroriste, qui se n'en était pas saisi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/