1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Inhumation d'un bébé rom : "C'est la tristesse qui prend le dessus", dit une bénévole
1 min de lecture

Inhumation d'un bébé rom : "C'est la tristesse qui prend le dessus", dit une bénévole

TÉMOIGNAGE - Maria Francesca, deux mois et demi, sera inhumée ce lundi 5 janvier à Wissous, une ville voisine de Champlan, dans l'Essonne.

Un cimetière à Paris. (Illustration)
Un cimetière à Paris. (Illustration)
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Inhumation d'un bébé rom : "C'est la tristesse qui prend le dessus", dit une bénévole
01:10
micros
La rédaction numérique de RTL

Maria Francesca, un bébé rom de deux mois et demi décédé dans la nuit du 25 au 26 décembre d'une mort subite du nourrisson, sera inhumé ce lundi 5 janvier à Wissous (Essonne). Cette ville accueillera l'enfant alors que le maire de Champlan, une commune voisine, est accusé d'avoir refusé la sépulture à cet enfant.

Sa famille n'est cependant pas obnubilée par cette décision qui a provoqué un véritable tollé. "Il n'y a pas trop de sentiment de colère, c'est la tristesse qui prend le dessus", explique Chila Ducros, bénévole d'une association d'aide aux familles roms.

Troisième enfant perdu

Selon elle, c'est pour la mère de Maria Francesca que la situation est le plus difficile : "Elle pleure toute la journée. Elle s'est coupée les cheveux, c'est un signe de deuil dans cette communauté. Elle a déjà perdu deux bébés garçons, c'est très difficile pour elle".

Le maire de Wissous, qui a proposé d'accueillir la sépulture de l'enfant, sera présent à cette cérémonie. "Je ne fais pas partie de la famille, c'est une cérémonie privée (...) Je serai présent pour m'assurer que tout se passe bien", explique-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/