1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. INFO RTL - En France, 49 viols sur mineurs sont signalés chaque jour
2 min de lecture

INFO RTL - En France, 49 viols sur mineurs sont signalés chaque jour

Info RTL Pour les enquêteurs, recueillir la parole d'un mineur victime est un acte particulièrement délicat. RTL a pu suivre une formation avec les gendarmes de Rosny-sous-Bois.

Un commissariat de police (Illustration).
Un commissariat de police (Illustration).
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
En France, 49 viols sur mineur sont signalés chaque jour
04:18
En France, 49 viols sur mineur sont signalés chaque jour
04:18
Alice Moreno - édité par Jérémy Billault

Des chiffres glaçants. En 2021, selon les informations de RTL, 49 viols sur mineurs sont signalés chaque jour à la police et à la gendarmerie. Pour les agressions sexuelles et le harcèlement sexuel sur mineurs, les services de police et de gendarmerie ont reçu en moyenne 68 signalements quotidiens.

Pour les enquêteurs, recueillir la parole d'un mineur victime est un acte particulièrement délicat. Le but est d'obtenir un maximum de détails sur des abus difficiles à aborder, encore plus avec un enfant. Et surtout ne pas influencer, suggérer quoi que ce soit au mineur, sans le brusquer.

 

RTL a pu suivre une formation de gendarmes au centre de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), deux semaines spécialement dédiées à l'audition de mineurs victimes de violences sexuelles. Cette formation prévoit des exercices de mise en situation, de vraies fausses auditions d'enfants victimes.

Récolter le témoignage le plus précis possible

À lire aussi

La gendarme stagiaire Julie Hamdani se prête à l'exercice : elle auditionne ce matin la jeune Noah, 14 ans, abusée par son père. Le rôle de l'adolescente victime est joué par une gendarme réserviste.

L'entretien va durer une heure et débute par une phase de mise en confiance. Après une dizaine de minutes, l'enquêtrice aborde les abus sexuels. L'audition est retransmise dans une salle technique où un binôme gendarme observe l'entretien sur un petit écran. L'enquêtrice recueille tous les éléments selon un protocole extrêmement précis, avec des formules très ouvertes. L'objectif : ne rien suggérer au mineur.


"Parle-moi", "dis-moi", Julie n'emploie jamais "raconte moi" qui renvoie à l'imaginaire. Elle sort pour un brief avec sa binôme, qui lui suggère des questions supplémentaires. Quand l'audition se termine, la classe de 20 stagiaires débriefera l'entretien avec un psychologue.


Plus elles sont précises, plus les déclarations du mineur sont précieuses. Elles permettent ensuite de confronter le suspect. Décrire une tenue vestimentaire, un geste précis, la pièce dans laquelle les faits se seraient déroulés : tout peut être utile à l'enquêteur.

Plus de 200 gendarmes formés chaque année

Jean-Michel Breton, directeur du centre de formation explique : "L'enquêteur qui va préparer l'audition du mis en cause va partir de l'audition de l'enfant et plus il a d'information, plus il va avoir des éléments de contradiction à opposer à l'auteur".



Il admet que c'est l'acte d'enquête le plus délicat à mener. "On parle de sexualité, un enfant qu'on ne connait pas, 20 minutes après on doit parler avec lui de sexualité, d'un acte sexuel, violent...", décrit-il.


Pour mieux gérer l'émotion et éviter l'improvisation, tous les entretiens sont menés sur la base d'un protocole pré-écrit.  Les questions existent déjà sur le papier. Cela rassure la gendarme stagiaire Julie Hamdani, qui explique : "En voulant bien faire on a des questions qui influencent malgré nous. Donc suivre un protocole établi, c'est plus neutre et on a moins de chance que la procédure soit cassée par des avocats."



Elle attendait cette formation depuis longtemps. "Grâce à nous peut-être qu'un auteur sera puni. Parfois c'est compliqué avec des mineurs particulièrement touchants, des histoires particulièrement difficiles, mais on est là pour les aider." Comme Julie, un peu plus de 200 gendarmes sont formés ici chaque année à l'audition des mineurs victimes.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/