1 min de lecture Justice

Infirmière disparue dans le Tarn : la piste criminelle privilégiée

La piste criminelle est privilégiée par les enquêteurs dans la disparition d'une infirmière de 33 ans dans le Tarn.

Delphine est portée disparue dans le Tarn
Delphine est portée disparue dans le Tarn Crédit : Archives personnelles
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

"Rien n'indique" que la disparition de Delphine Jubillar, dans la nuit du 15 au 16 décembre à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, "a pu être volontaire", a indiqué le procureur de Toulouse Dominique Alzeari. La piste criminelle est désormais privilégiée après une journée de battue citoyenne encadrée par la gendarmerie et ayant rassemblé plus d'un millier de volontaires. Une information judiciaire a été ouverte pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration". L'enquête est entre les mains de deux juges d'instruction toulousains "au vu de l'importance et de la complexité de l'affaire".

Cette jeune mère de deux enfants "serait partie seule à pied dans la nuit" et "c'est au petit matin que le mari se serait aperçu que sa femme n'était plus au domicile et a signalé la disparition", avait indiqué lundi le procureur d'Albi. Son téléphone portable a cessé d'émettre le 16 au matin.

L'hypothèse criminelle était de plus en plus privilégiée par les enquêteurs ces dernières heures. La disparition volontaire de cette mère de deux enfants qui travaillait dans une clinique d'Albi semblait peu vraisemblable car la jeune femme serait partie sans ses papiers et sans moyen de paiement. L'accident était également de moins en moins probable au vu de l'importance des recherches menées par des dizaines de gendarmes depuis une semaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Enquête Disparition
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants