1 min de lecture Faits divers

Nevers : il retrouve ses biens en vente sur Le Bon Coin et piège le voleur

Un chef d'entreprise dont l'entrepôt avait été cambriolé le 8 janvier à Nevers, dans la Nièvre, a retrouvé ses biens après avoir tendu un piège au voleur qui avait posté une annonce sur un site de vente en ligne.

Un officier de police (illustration)
Un officier de police (illustration) Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Nicolas Skopinski

Tel est pris qui croyait prendre, concluait Jean de La Fontaine lorsque l'huître se referma sur le rat trop naïf. Plus de trois siècles après avoir été écrite, la fable s'est de nouveau jouée à Nevers (Nièvre). Pour de vrai cette fois. 

Pas d'huître, pas de rat ni de sou, mais un chef d'entreprise victime d'un cambriolage le 8 janvier à Nevers. Un coup dur pour la société de rénovation de logements et d'entretien d'espaces verts, puisque le voleur a dérobé pour plus de 8.000 euros de matériel flambant neuf. Des tronçonneuses, ponceuses, élagueuses, aspirateur-souffleur de feuilles, poste à souder, matériel électroportatif… Trois ans d'économies au total, rapporte le quotidien régional Le journal du centre.

Le méfait accompli, le cambrioleur tente naïvement d'écouler son butin sur internet. Erreur. La victime scrutait chaque site de vente de particulier à particulier et la plupart des réseaux sociaux. Mercredi 17 janvier, le doute n'est plus permis. Il identifie son aspirateur-souffleur sur le site Le Bon Coin. Coïncidence, il connaît le vendeur, un artisan avec lequel il avait travaillé par le passé. Une collaboration stoppée le 31 décembre dernier.

Piégé lors de l'échange

Grâce à l'adresse courriel d'un ami, le chef d'entreprise va se faire passer pour un acheteur lambda. Et prévenir la police. Le piège est tendu. Il est digne d'un polar. 

À lire aussi
Des cochons dans une ferme (Illustration) animaux
Pologne : un éleveur de 72 ans dévoré par ses cochons

Rendez-vous est pris dans un parc pour procéder à l'achat. Camouflé dans le véhicule de son ami, aux vitres teintées, le chef d'entreprise laisse l'artisan présenter l'objet. Il sort du véhicule, les policiers interviennent.

L'aspirateur est bien celui de son entreprise. Le domicile du voleur est perquisitionné, et l'intégralité des biens sera retrouvée. La fin de trois semaines de traque.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Bourgogne Vente sur internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants