1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. "C'est bien que justice soit faite" : l'un des policiers agressés à Viry-Châtillon réagit aux arrestations
1 min de lecture

"C'est bien que justice soit faite" : l'un des policiers agressés à Viry-Châtillon réagit aux arrestations

DOCUMENT RTL - Sébastien faisait partie des quatre policiers agressés au cocktail Molotov en octobre 2016. Il réagit à l'arrestation de 11 jeunes ce mardi 17 janvier.

Deux voitures de police ont été incendiées à Viry-Châtillon
Deux voitures de police ont été incendiées à Viry-Châtillon
DOCUMENT RTL - Sébastien, un des policiers blessés à Viry-Châtillon en octobre 2016 : "C'est bien que justice soit faite"
00:56
Thomas Prouteau & Léa Stassinet

"Il ne fallait pas que ça reste impuni". Ce mardi 17 janvier, Sébastien est soulagé. Ce brigadier faisait partie des quatre policiers blessés début octobre dernier à coup de cocktails Molotov, près de la cité de la Grande Borne à Viry-Châtillon. 

L'agression, qui avait choqué le pays, avait été à l'origine d'une large grogne policière et de mouvements partout en France. Le 8 octobre 2016, une quinzaine de personnes avait incendié deux voitures de police, occupées par 4 agents en mission de surveillance. Deux en étaient sortis grièvement brûlés, les deux autres plus légèrement touchés. 

Ce mardi 17 janvier, 11 jeunes âgés de 17 à 19 ans ont été interpellés à l'aube dans la cité de la Grande Borne, ainsi qu'à Étampes, une commune de l'Essonne. Ces arrestations doivent permettre "d'entendre et de confronter des personnes, dont certains sont susceptibles d'avoir participé aux faits", explique le parquet d'Évry. 

"C'est bien que justice soit faite, pour tourner la page", estime Sébastien, joint par RTL. Même si lui s'est remis physiquement, "il y a des petites choses qui rappellent (l'agression, ndlr), les séquelles qu'on a sur les mains, des choses comme ça". Brûlé aux jambes et aux mains, il a été arrêté pendant trois mois. Il vient tout juste de reprendre le travail dans un autre commissariat, en Charentes-Maritime. 

À écouter aussi

Satisfait de voir l'enquête aboutir, Sébastien estime que "le principal est d'avoir réussi à passer ça, à dormir correctement. Maintenant on essaye de reprendre le travail, on ne va pas s'arrêter à ça." 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/