2 min de lecture Villeurbanne

Homme abattu à Villeurbanne : la victime serait un indic du commissaire Neyret

Selon "le Progrès", l'homme abattu par deux hommes à mot, était désigné comme un informateur de l'ex-grand flic Michel Neyret, dont le procès débute dans deux jours.

Michel Neyret à Paris le 4 septembre 2012
Michel Neyret à Paris le 4 septembre 2012 Crédit : LAURENT ETIENNE/SIPA
103029000663527498057
Eléanor Douet
et AFP

Le meurtre d'un homme à Villeurbanne le 29 avril est-il lié à l'affaire Neyret ? Deux jours avant l'ouverture de l'ex-grand flic Michel Neyret, le Progrès affirme que Abdel-Ali L., connu sous le pseudonyme de Lali, âgé de 38 ans, abattu dans la rue par un commando à moto, avait été désigné dans le dossier Neyret comme un informateur de l’ancien commissaire de la PJ de Lyon. Une lettre anonyme et des écoutes téléphoniques l'avaient présenté comme un informateur, tout en précisant qu'il aurait pu bénéficier de protection, rappelle le Progrès. Michel Neyret avait catégoriquement démenti cette information face aux juges d'instruction parisiens, affirmant qu'il n'était ni un informateur, ni un personne protégée. D'ailleurs, la victime, un homme au "lourd passé judiciaire", n'a pas été inquiétée par les juges parisiens et n'a pas été citée comme témoin au procès de l'ancien superflic devant le tribunal correctionnel de Paris.

En 2012, le nom de Abdel-Ali L., ainsi que celui de trois autres "indics" présumés de Michel Neyret, avait toutefois circulé dans les maisons d'arrêt de Villefranche-sur-Saône et Saint-Quentin Fallavier (Isère) faisant craindre à l'époque pour leur vie. À l'origine de ces fuites : des PV d'auditions en marge de l'affaire Neyret, transmis par un avocat par son client. Leurs quatre auteurs avaient été condamnés en mars à des peines de deux à quatre mois ferme. Abdel-Ali L. a été tuée vendredi peu avant 21h30 par les coups de feu tirés par deux hommes à moto, qui ont aussitôt pris la fuite, selon la police judiciaire, chargée de l'enquête. Originaire de Vaulx-en-Velin, la victime, connue pour vols et trafic de stupéfiants, avait été condamnée dans un dossier de braquage il y a quelques années devant les assises du Rhône.

La chute de Michel Neyret

Grand flic ou ripou : l'ex-numéro 2 de la PJ de Lyon Michel Neyret comparaît lundi 2 mai à Paris en correctionnelle avec huit autres prévenus dans une affaire de corruption présumée où les relations ambiguës entre policiers et "indics" seront au cœur des débats. L'affaire a créé un traumatisme dans la police. Après trente-deux ans de carrière dont vingt à la tête de la prestigieuse brigade antigang de Lyon, Michel Neyret, adulé par ses équipes et ses supérieurs et décoré de la Légion d'honneur pour ses résultats, était une légende au moment de sa chute. Le 29 septembre 2011, il était interpellé à son domicile par la police des polices. Mis en examen pour corruption, il sera écroué huit mois avant d'être révoqué de la police et mis à la retraite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Villeurbanne Meurtre Lyon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783054397
Homme abattu à Villeurbanne : la victime serait un indic du commissaire Neyret
Homme abattu à Villeurbanne : la victime serait un indic du commissaire Neyret
Selon "le Progrès", l'homme abattu par deux hommes à mot, était désigné comme un informateur de l'ex-grand flic Michel Neyret, dont le procès débute dans deux jours.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/homme-abattu-a-villeurbanne-la-victime-serait-un-indic-du-commissaire-neyret-7783054397
2016-04-30 14:15:35
https://cdn-media.rtl.fr/cache/km35TDwYyTRn7gsOYdQPOg/330v220-2/online/image/2016/0430/7783054549_michel-neyret-a-paris-le-4-septembre-2012.jpg