1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Grenoble : la fresque, jugée anti-police, taguée avec le message "stand up for the French police"
1 min de lecture

Grenoble : la fresque, jugée anti-police, taguée avec le message "stand up for the French police"

Cette oeuvre street art, intitulée "L'État matraquant la liberté", a fait polémique à Grenoble.

La fresque "l'État matraquant la liberté" à Grenoble
La fresque "l'État matraquant la liberté" à Grenoble
Crédit : capture d'écran goinart.net
Marie-Pierre Haddad

Deux policiers qui, matraques à la main, s'apprêtent à frapper une Marianne à terre. Voici l'oeuvre street art qui fait polémique à Grenoble. Ces fonctionnaires de police sont équipés d'un bouclier sur lequel il est inscrit 49.3. De son côté, Marianne cherche à se protéger en levant son bras. Elle porte un drapeau français effiloché et est accoudée à une pile de livres, dont 1984 de Georges Orwell.

Cette oeuvre a été réalisée dans le cadre du Grenoble Street Art festivalJugée anti-policeelle a provoqué la polémique. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a affirmé son "plein soutien aux policiers qui protègent chaque jour les Grenoblois". Sur Twitter, il a estimé que ces derniers attendaient du maire "qu'il leur dise ses regrets".

Mais durant la nuit, cette fresque a été taguée avec un tout autre message : "Stand up for the French police" ("Debout pour la police français"). "Cette phrase est reprise en chœur par des supporters irlandais et français et fait l'objet de vidéos partagées sur les réseaux sociaux", comme le rapporte Le Dauphiné

La fresque taguée à Grenoble
La fresque taguée à Grenoble
Crédit : Capture d'écran France 3
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/