1 min de lecture Grenoble

Fusillades à Grenoble : "Nous ne nous sentons plus en sécurité", témoigne une habitante

REPLAY / TÉMOIGNAGES - La cité iséroise vit une flambée de violence et désespère de voir les autorités trouver une solution.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Grenoble : "Nous ne nous sentons plus en sécurité", témoigne une habitante Crédit Image : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP | Crédit Média : Arnaud Grange | Durée : | Date : La page de l'émission
Arnaud Grange et La rédaction numérique de RTL

Les épisodes de violence se multiplient ces derniers jours à Grenoble (Isère). Plusieurs règlements de comptes ont eu lieu avec des fusillades à la clé. Deux ont eu lieu jeudi 18 juin en plein centre-ville, faisant deux blessés. Un jeune homme de 19 ans a également été abattu samedi 20 juin dans la banlieue de la cité iséroise sur une place de Saint-Martin-d'Hères. Les habitants de la ville ont participé à un rassemblement pacifique et citoyen pour dénoncer cette escalade, dimanche 21 juin.

Ces derniers sont apparus à bout et ont laissé exploser leur colère face au maire EELV de la ville, Eric Piolle, présent à cette manifestation. "Vous ne faites rien, l'accuse une femme. Vous attendez quoi ? Elles sont là les armes, nom de Dieu ! Dans une cave ! Tout le monde le sait". Même colère chez un autre habitant, qui exprime son "ras-le-bol total de voir tant de violence". Un problème signalé "depuis trois/quatre ans".

Catherine est bibliothécaire et travaille près des dealers. "Ils sont là tous les jours, témoigne-t-elle. En plus, on a deux collègues qui se sont retrouvées au milieu de la fusillade. Elles sont traumatisées. Nous ne nous sentons plus en sécurité". Eric Piolle tente de calmer les esprits et rappelle que la municipalité fait ce qu'elle peut, à son niveau. "On n'est pas des cowboys, pas des shérifs. Et donc on fait dans le cadre de notre mission et c'est extrêmement important de le rappeler". La ville de Grenoble réclame également des effectifs, après avoir perdu 120 policiers ces dix dernières années.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grenoble Violence Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants