2 min de lecture Faits divers

Fusillade à Melun : ce que l'on sait de la victime

ÉCLAIRAGE - Le bâtonnier du barreau de Melun, Henrique Vannier, avait été nommé à 36 ans en 2008. Une première en France. Il a été transporté à l'hôpital de Créteil après avoir reçu plusieurs coup de feu de la part d'un avocat jeudi 29 octobre.

Henrique Vannier est devenu le plus jeune bâtonnier de France lors de sa nomination en 2008.
Henrique Vannier est devenu le plus jeune bâtonnier de France lors de sa nomination en 2008. Crédit : Capture BFM-TV
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Henrique Vannier faisait l’unanimité ou presque depuis son élection à la tête du barreau de Melun, en 2008. À 36 ans lorsqu'il devient le plus jeune bâtonnier de France, il obtient 100 voix sur 108 pour représenter ses confrère en Seine-et-Marne. C'est pourtant l'un des siens, Joseph Scipilliti, qui lui a tiré trois fois dessus jeudi 29 octobre dans son bureau au palais de justice. Transporté à l'hôpital Henri Mondor dans un état grave, son pronostic vital n'est plus engagé.

Au tribunal de grande instance de Melun, les magistrats sont encore en état de choc. Une consœur de Joseph Scipilliti se demande quels problèmes "d'ordre psychologique ou autres" ont pu amener l'avocat a tenté d'assassiner Henrique Vannier avant de se donner la mort. "On espère tous qu'il va s'en sortir", souhaite maître Fattih qui loue le "sérieux et le professionnalisme" de son bâtonnier qu'il présente aussi comme "un ami". Originaire d'une famille modeste des Vosges - son père était ouvrier en bâtiment et sa mère travaillait dans la restauration - Henrique Vannier a œuvré à la modernisation du barreau de Melun avec, notamment, la mise en place d'un réseau numérique sécurisé pour échanger des actes, système de visioconférence...

Objet d'une haine tenace

Le bâtonnier de Melun était pourtant devenu la hantise de son agresseur. Dans un document diffusé après l'agression qu'il a commise et son suicide, Joseph Scipilliti dresse le réquisitoire d'un homme "qui incarne à lui seul tout ce que je combattais depuis le début de ma carrière". Il accuse son bâtonnier d'avoir chercher à détruire sa carrière depuis sa nomination.

Sous la menace d'une suspension de l'Ordre des avocats, le tireur avait adressé plusieurs lettres de menaces à Henrique Vannier. Il avait reçu une interdiction de se rendre au tribunal de Melun, exceptionnellement levée jeudi 27 octobre pour qu'il puisse défendre sa cause auprès du bâtonnier. Après avoir été atteint au thorax, à l'épaule et à la hanche, la victime a été transférée et opérée à l'hôpital Henri Mondor. Dans un état stable depuis son opération, le pronostic vital de ce père de famille d'une quarantaine d'années n'est plus engagé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Melun Avocat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780300385
Fusillade à Melun : ce que l'on sait de la victime
Fusillade à Melun : ce que l'on sait de la victime
ÉCLAIRAGE - Le bâtonnier du barreau de Melun, Henrique Vannier, avait été nommé à 36 ans en 2008. Une première en France. Il a été transporté à l'hôpital de Créteil après avoir reçu plusieurs coup de feu de la part d'un avocat jeudi 29 octobre.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/fusillade-a-melun-ce-que-l-on-sait-de-la-victime-7780300385
2015-10-29 19:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/i_I9cEPsQ2OuoftpEafb7A/330v220-2/online/image/2015/1029/7780301335_henrique-vannier-est-devenu-le-plus-jeune-batonnier-de-france-lors-de-sa-nomination-en-2008.PNG