1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fusillade à "Charlie Hebdo" : la veuve de Wolinski témoigne de son amour
2 min de lecture

Fusillade à "Charlie Hebdo" : la veuve de Wolinski témoigne de son amour

DOCUMENT RTL - Maryse Wolinski raconte "un homme merveilleux", "pas conscient" du danger.

Maryse Wolinski
Maryse Wolinski
Crédit : AFP
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani

Georges Wolinski, un des caricaturistes emblématiques de Charlie Hebdo, est l'une des 12 victimes de l'attentat perpétré contre l'hebdomadaire satirique, qui a eu lieu mercredi 7 janvier, dans le XIe arrondissement de Paris. Ce jeudi matin, son épouse Maryse Wolinski, journaliste et écrivaine de 72 ans, témoigne au micro de Yves Calvi.

Je veux faire front, pour lui

Maryse Wolinski

"Je veux faire front, pour lui", affirme-t-elle d'emblée. Elle révèle ensuite avoir appris le décès de son époux par son gendre : "Aucune personne officielle ne me l'a annoncé. J'ai été assez scandalisée par ça."

"Un homme d'une très grande humanité"

"Parler de mon mari au lendemain de cette horrible fusillade n'est pas très facile", reconnaît Maryse Wolinski. 

Je tenais vraiment à dire qu'il n'est pas que ce jouisseur irrévérencieux comme on le présente dans les médias

Maryse Wolinski

Son époux était réputé pour ses dessins singeant les relations amoureuses, et la sexualité : "Je tenais vraiment à dire qu'il n'est pas que ce jouisseur irrévérencieux comme on le présente dans les médias. C'était un homme d'une très grande humanité, d'une très grande générosité. C'était avant tout un éditorialiste talentueux." Pour elle, il avait "un très grand talent, très prémonitoire" : "Ses dessins politiques nous apprenaient des choses qui allaient arriver."

C'était un homme d'une très grande humanité, d'une très grande générosité

Maryse Wolinski
À lire aussi

Maryse Wolinski poursuit : "Il avait une réputation de misogyne, qu'il n'était pas. Pour le décrire, elle reprend une expression utilisée par Le Point : "Il était le plus phallocrate des féministes."

"Depuis 40 ans, il était un amoureux merveilleux, un guide, il était mon meilleur ami", confie-t-elle, la voix troublée par l'émotion. "Nous avons beaucoup travaillé ensemble, il m'inspirait, je l'inspirais."

"Il se battait avec ses dessins"

Maryse Wolinski présente ensuite son époux comme un homme engagé : "Je pense qu'il est mort avec ses camarades, avec ses frères, comme il disait de Cabu, au service de sa chère liberté, pour laquelle il s'est toujours battu. Je peux estimer qu'il est tombé au champ d'honneur de sa profession, et que, ce qu'il s'est passé hier, c'est une guerre contre la liberté, et cette guerre, nous devons la gagner."
Concernant le danger qui planait sur la rédaction de Charlie Hebdo, Mme Wolinski affirme : "Mon mari n'était pas conscient de ce genre de choses, il allait de l'avant, il se battait avec ses dessins, avec ses crayons, penché sur sa table à dessins."

À écouter

La veuve de Georges Wolinski témoigne au micro de RTL
00:05:09
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/