1 min de lecture Madagascar

Français évadé de Madagascar : "J'ai vu des gens tuer", assure Houcine Arfa

INVITÉ RTL - Recruté par le président malgache en novembre 2015, Houcine Arfa assure avoir été emprisonné car il savait trop de choses. Il a réussi à s'échapper de la prison où il a passé six mois et entend bien retrouver son honneur en France.

fallait l'inviter- L'Entretien du jour Thomas Sotto
>
Français évadé de Madagascar : "J'ai vu des gens tuer", assure Houcine Arfa Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Un homme en cavale. Le 28 décembre dernier Houcine Arfa a réussi à s'échapper de Madagascar où il était emprisonné six mois dans la pire prison de l'île. Ancien conseiller sécurité du président, il a été condamné à trois ans de prison, notamment pour usurpation de fonction et association de malfaiteurs, mais affirme être victime d'un complot.

S'il a pris la parole sur RTL, lundi 15 janvier, c'est car actuellement, sa vie est menacée. Un mandat d'arrêt international a même été lancé a son encontre.

"Aujourd'hui je vis partiellement caché", explique Houcine Arfa. Et de lancer un appel : "J'en ai marre d'être caché. Je veux que la France me redonne mon honneur et ce qu'on m'a volé : ma dignité".

Tout commence en novembre 2015 quand ce Français de 54 ans, spécialiste de stratégies militaire, est recruté par le président malgache. Houcine Arfa débarque sur l'île en janvier 2016. Sa mission : former la garde présidentielle à des stratégies urbaines et assurer une stratégie de sécurisation du Palais et du président. Houcine Arfa ne signe aucun contrat avec la présidence, mais explique avoir un "contrat moral" avec le président malgache.

À lire aussi
Les incendies en Afrique sont le résultat de l'agriculture sur brûlis incendie
Des incendies ravagent aussi l'Afrique et ils sont pires qu'en Amazonie

Le 20 juin 2017, il est arrêté par la police, condamné à trois ans de prison et envoyé en prison. Il réussit à s'échapper en décembre 2017 et parvient à rejoindre la France. Face aux accusations du gouvernement malgache, lui explique avoir été arrêté parce qu'il savait trop de choses sur le président et un entourage corrompu.

"Moi, j'ai vu et entendu des choses. Il y a des choses qui étaient insupportables", confie-t-il. Et de préciser "la loi de Washington a été violée". Il explique également avoir vu des conseillers très proches du président avoir tué. "J'ai vu aussi des trafics d'or", assure celui qui entend déposer plainte, en France, notamment pour "séquestration arbitraire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Madagascar Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants